TIC : La baisse des tarifs des communications en zone CEEAC au centre d’un atelier

0
265

Avoir un roaming à moindre coût dans la sous-région est le souci premier des organes de régulation des télécommunication en Afrique centrale. C’est pourquoi, la question est inscrite au centre de la rencontre de l’Assemblée des Régulateurs des Télécommunications de l’Afrique Centrale (ARTAC) en collaboration avec l’Autorité de Régulation des Communications Electronique et des postes (ARCEP) afin de rendre le roaming à moindre coût dans la zone CEEAC.

Le roaming est un service qui permet à l’abonné d’un opérateur de téléphonie mobile de continuer à utiliser son téléphone portable pour appeler, être appelé et disposer d’une connexion Internet sur le réseau d’un autre opérateur lorsqu’il est à l’étranger. L’ARTAC révèle, que les tarifs de communication pratiqués par les opérateurs en Afrique centrale sont très élevés. C’est pourquoi, les travaux de ces assises vont permettre la mise en place effective du roaming à moindre coût la sous-région.

Une rencontre de N’Djamena va permettre aux participant de se pencher sur ce sujet. Soulignant l’importance des TIC dans le développement des pays d’Afrique Centrale, le Directeur Général Adjoint de l’ARCEP, Youssouf Mahamat Saleh Annadif a indiqué, que les pays d’Afrique Centrale ont le devoir de travailler en synergie pour réussir notre intégration dans la sous-région et mieux améliorer le bien-être de nos populations. Pour lui, il est nécessaire d’opérer des ajustements pour être en phase avec le secteur en perpétuelle mutation.

Pour le secrétaire permanent de l’ARTAC, Alhadji Ali à l’ère de l’économie numérique, il est indéniable que l’itinérance mobile sous-régionale constitue une avancée notable dans l’intégration économique de l’espace CEEAC. Il a souligné que l’ARTAC, est institution sous-régionale née de la coopération des organes de régulation de télécommunication en Afrique Centrale. Elle a pour objectif de créer un environnement harmonieux et favorable aux utilisation des TIC au service de développement humain, social et économique dans la sous-région en mettant l’accent sur les questions de régulations ainsi que celui du cadre réglementaire.

A l’issue de cette rencontre, ils ressortiront des résolutions appropriées et concrètes pour une baisse des tarifs des communications en zone CEEAC, qui sont d’ailleurs très élevés par rapport à ceux qui sont en cours dans les autres sous-régions. C’est une situation, qui selon le Directeur Général Adjoint de l’ARCEP nous interpelle dit-il, « car elle freine l’utilisation des services des communications électroniques et nous devons travailler en étroite collaboration avec les opérateurs du secteur pour y remédier ».

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici