Tchad/Tchad : La soif du pouvoir déchire la classe tchadienne !

0
320

Depuis l’investiture du représentant du MPS aux prochaines élections présidentielles, plusieurs coalitions et alliances se sont faites. Créer dans le but de faire barrière à celui-ci, mais, bizarrement ces coalitions ne feront pas long chemin. Un acte déplorable et peu sage de la classe politique et opposition tchadienne. Suivez notre analyse.


Le Mouvement Patriotique du Salut a poussé les partis d’opposition à se mettre ensemble pour l’affronter aux prochaines élections, une chose qui au début de l’histoire a bien marché mais, comme chacun visait son intérêt personnel, cette union ne durera que deux jours. 16 partis ont décidé de proposer en leur tête un candidat, il s’agit de Me Bongoro Theophile, mais une proposition que certains partis membres de cette alliance rejete. Mais où est alors le sens de la sagesse si le parti comme l’UNDR refuse le choix des collaborateurs pour investir lui aussi son représentant ?


Que peut-on donc attendre de l’opposition tchadienne vis-à-vis du Parti au pouvoir?
L’on peut de ce fait dire que le MPS et Deby n’ont pas des opposants en face, mais des politiciens assoiffés qui ne visent qu’à remplir leur manche et espérer gagner leur pain dissuadant les électeurs.


Que le peuple reste concentrer.


De l’autre côté, ce sont des hommes politiques qui ne sont même pas connus ni dans leurs provinces et moins dans leur département qui voudraient candidater à la magistrature suprême. Si ce n’est pour raconter plus tard aux prochaines générations qu’ils ont eux aussi participé aux élections présidentielles.


Le maître mot de la politique tchadienne depuis 2016 est axée sur l’alternance, mais ces mêmes personnes refusent eux-mêmes de se faire alterner, alors que peut-on attendre d’une telle anarchie politique.


Mention spéciale au parti Les Transformateur, qui depuis sa création, attire et arrache de la main de ces politicien les jeunes qui se perdent dans la politique.


Il faut dire que nous avons à ces jours cinq Présidents de parti qui concourent pour la magistrature suprême dont une femme, mais qui ne font pas vraiment le poids. Toutefois, en politique comme ailleurs, essayer est un acte que les défaillants ne sauront jamais. Bonne chance à tous les candidats.


Dassidi Luther

Facebook Comments

Laisser un commentaire