TCHAD/SOCIETE : les diplômés sans emploi font objet de menaces du CMT et de son gouvernement

0
1214


La plateforme des diplômés en instance d’intégration à la fonction publique informe à travers un point de presse samedi 31 juillet que ses leaders font l’objet de menaces du conseil militaire de transition et de son gouvernement depuis leur affiliation à la plateforme Wakit-tama.

Selon la plateforme, c’est depuis qu’elle a fait son adhésion avec la plateforme wakit-tama qui soutient aussi les diplômés sans emploi que les menaces ont commencées. Des menaces téléphoniques ne cessent sur les leaders des différents groupes des lauréats. Leurs résidences, déplacements et même dans leurs lieux de culte Via les menaces continues par les agents de renseignement. « Ces menaces mettent nos vies et celle de nos familles en danger », souligne le porte parole, Alain Djitebaye.


La plateforme des diplômés sans emploi, dit qu’elle ne cessera pas d’exiger la promesse faite par le défunt Idriss Deby Itno, d’intégrer 20 000 jeunes. Les jeunes diplômés sans emploi interpellent les Nations-Unies, l’Union Européenne, la Société Civile Tchadienne et autres sur cette situation chaotique et de secourir les diplômés sans emploi victimes de tous genres d’humiliations.

La plateforme appelle les diplômés sans emploi de munir de leur pièce qui sont : la copie du dernier diplôme ; la copie de l’acte de naissance et le curriculum vitae pour un recensement physique à la bourse du travail. Il se fera dans un bref délai de deux semaines à partir de lundi 02 au 16 Aout 2021 de 08 H à 14H sauf le week-end. La plateforme invite tous les jeunes soucieux de leur avenir de rester mobilisés pour les actions des dernières heures.

Cette plateforme est composée de collectif des techniciens de Biologie Médicale et de la Pharmacie, cercle des diplômés du troisième cycle du Tchad (CEDIT), comité des lauréats tchadiens, diplômés des écoles professionnelles sous régionales et Inter-Etats, collectif des lauréats du département de philosophie, tous en instance d’intégration.

Yorhein Ongsi Aristide

Laisser un commentaire Annuler la réponse.