TCHAD/SOCIETE : le marché moderne de Bongor est abandonné à la merci de la nature

0
258

Inauguré en 2017, le marché moderne de Bongor devient au jour le jour infréquentable par les commerçants et habitants de cette ville. Ce marché est devenu la mansarde des voleurs et un refuge pour les sans-abris.


Un tour dans l’enceinte de ce marché suffit pour croire que quelque chose de louche se passe. Des boutiques fermées, des portes et fenêtres enlevées laissant la latitude aux sans-abris et voleurs d’en faire leur escamote, les herbes envahissent la cour et les déchets jonchent le sol du marché telles sont les images qu’on peut retenir de ce marché dit moderne. Dire que la construction de ce marché a coûté des milliards de nos francs, juste pour abriter la mansarde des briguants afin de les permettre de perpétrer des activités malsaines. C’est tout, sauf du braconnage au développement de cette ville qui a tant engendré des cadres de ce pays.


Selon les personnes ressources rencontrées, à l’origine de cette infréquentation par les commerçants, c’est l’attribution des boutiques par les autorités en charge du marché aux commerçants qui a été burlesque « les autorités en charge du marché ont attribué la majorité des boutiques aux commerçants de N’Djaména et autres mais ceux de Bongor n’ont pas bénéficié comme ces derniers. Les commerçants de Bongor devraient à leur tour louer la boutique avec ces derniers. C’est ce qui a créé la polémique et a occasionné son infréquentation »
Pour d’autres, le marché moderne n’est pas beaucoup plus côtoyer par la population parce que beaucoup frequentent plutôt le marché à bois et le grand marché.
« La population fréquente beaucoup plus le marché à bois et le grand marché et nous ne pouvons pas venir dans un marché qui n’est pas fréquenté. Le grand marché est au bord du goudron et ça nous rapporte des clients pour nos marchandises. Nous faisons du commerce pour chercher de l’argent et subvenir à nos besoins. Si l’on ne gagne rien, comment peut-on nourrir sa famille ? C’est aussi ça le problème », renchérit un commerçant.


Les bouchés quant à eux expliquent qu’ils n’arrivent pas à ne ce reste que vendre un seul bœuf par jour. Même son de cloche chez les vendeuses de poissons. Cette situation est préoccupante pour elles, disent-elles.
Pour que ce marché puisse être fréquentable par la population et les commerçants, il faut délocaliser le grand marché dans le marché moderne afin que les Bongorois et Bongoroises puissent bénéficier de cet édifice construit pour la modernisation de la ville, telles sont les propositions faites par certains.
Pour rappel, le marché moderne de Bongor est construit à l’occasion de la fête de la démocratie le 1er décembre 2013 organisée dans la capitale du Mayo Kebbi Est.


Abraham Kaitama

Laisser un commentaire