Tchad-RCA, qui veut attiser le feu de division ?

0
690


Le Tchad et la République Centrafricaine sont deux voisins liés par l’histoire. Avant, pendant et après les indépendances ces deux pays sont toujours en paix. Mais quel démon a-t-il attisé le feu du dimanche 30 mai 2021 ?


Le Sud du Tchad et la zone nord-ouest de la Centrafrique sont considérés comme des ponts commerciaux entre ces deux pays jusqu’aux derniers conflits de 2003 avec l’arrivée par les armes au pouvoir de Bozizé. A cette datte, cette partie est devenue une zone de repli des différents mouvements rebelles qui ont mis Bangui sur un chemin glissant.


Après le départ forcé de Bozizé, l’entrée et sortie de Djotodjia jusqu’à aujourd’hui, le nord-ouest de la RCA est inspirable à cause de la circulation des armes et la présence des rescapés des Seleka et de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) qui a tenté de prendre Bangui le 13 janvier dernier. Cette partie est devenu le bastion des forces de la CPC et le groupe armé 3R.


Mais depuis dimanche 30 mai, l’actualité Africaine reste dominée par les attaques entre les forces Faca et l’armée tchadienne. Les tentions sont très violentes dans les deux jours dans ces localités. Le gouverneur tchadien qualifie ces attaques de premidicté et planifiée. RCA de son côté regrette l’incident.

La montée des tensions à la frontière avec le Tchad le dimanche dernier est intervenue dans le cadre de l’offensive des Forces armées centrafricaines (FACA) soutenues par leurs instituteurs russes qui, seraient les nouveaux alliés de la RCA.

Ces attaques sont des conséquences de la traque des groupes armées qui, selon les autorités centrafricaines le positionnement dans ces zones stratégiques sous contrôle des rebelles depuis plusieurs années.


Les langues se délient depuis dimanche 30 mai pour dire, « si aujourd’hui le Tchadchad et la RCA se livrent à des guerres, l’attiseur ne serait-il pas la France et /ou La Russie qui chercheraient chacun a avoir les mains Mises sur cette ancienne colonie ?

Facebook Comments

Laisser un commentaire