Tchad/politique: L’UNDR demande un audit international impartial pour assurer de la fiabilité du fichier électoral

0
306

L’union nationale pour le développement et le Renouveau (UNDR) a fait un point de presse ce jeudi 25 février 2021 au seins de son siège national a chagoua pour présenter le mémorandum relatif à l’élection présidentielle d’avril 2021.

Ce mémorandum relate plusieurs aspects des manœuvres techniques non autorisées par la CENI. Pour l’UNDR le pouvoir MPS viole complètement les règles et à commencer depuis quatre (4) mois à faire des pré campagnes. Le parti de Saleh Kebzabo demande l’instauration d’un audit international impartial pour assurer de la fiabilité du fichier conçu et exécuté sur base des informations d’un opérateur, HSB aux compétences douteux.


Manié comme convenu martèle le mémorandum, ce dernier s’est muté en HSB-ZAMKO, rendant des faits caduc, le contrat a signé avec la CENI. Le mémorandum demande la levée des doutes sur l’enrôlement des réfugiés comme électeurs. L’UNDR demande à la CENI de rendre public le contrat signé avec HSB.

Le parti de souligner que la composition de la CENI actuelle ne respecte pas la règle de la parité qu’exige la loi. Pour lui, vu le nombre pléthorique de militants de MPS, même le CNDP doit être dissoud.


Durant sa communication, le premier Vice-président, chargé des relations extérieures et de la communication, Célestin Topona demande à la HAMA de jouer son rôle de régulateur dans la censure des faits qui sévit au sein des médias publics confisquer par le MPS. Il demande à la HAMA d’organiser des débats entre les candidats pour permettre aux citoyens de connaître les candidats et leurs programmes politique.


l’UNDR souhaite que les résultats des votes soient annoncés au fur et à mesure de leur disponibilité. Il recommande l’introduction d’un kit d’identification de lecteurs dans les bureaux de vote et instauré une commission mix de force de la police, gendarmerie nationale et cartonné les éléments non réquisitionnés.


Pour les présidentielles d’avril 2021, l’UNDR exige la levée de toutes les barrières, et demande l’autorisation de tous les partis politiques et de consacrer l’âge d’éligibilité à toutes les élections à 35 ans. Dans son mémorandum, l’UNDR met un point particulier sur la culmination de ces politiques liberticides d’exclusion marqués par la répression brutale et systématique de toutes les formes de contestation du pouvoir ainsi que les restrictions des libertés fondamentales. Telles sont les exigences de L’UNDR pour une élection libre et transparente.

Francisco Journaliste stagiaire

Facebook Comments

Laisser un commentaire