Tchad/Politique : Dar-dar, la marche du 06 février sera marquée, signent les initiateurs

0
1014


Huit (8) mouvements composés des partis politiques et sociétés civiles pour annoncer la marche de 6 Février, la conférence de presse s’est tenue au sein du parti Les Transformateurs. Pour ce premier acte, les organisateurs ont présenté aux médias les 10+1 raisons pour lesquelles les citoyens voudraient marcher.


Le peuple doit exprimer son ras-le-bol contre le 6ème mandat du Prédisent Déby, telle est la motrice de cette messe qui a réuni plusieurs leaders d’opinion et organisations civiles. Ouvrant le bal, le président du parti Les Transformateurs a tenu à préciser que les actions qu’ils ont l’intention d’exécuter sont des actions citoyennes parce qu’après 31 ans si le maréchal du Tchad n’a rien offert de concret, l’heure n’est plus à la démagogie politique.


Dix (10) et une raison ont poussé ces panelistes a organisé cette marche. D’abord, marcher pour revendiquer le droit de marcher. Marcher pour les droits de base de la population tchadienne (électricité, manger trois fois, l’eau et la santé). Marcher pour l’alternance et changement. Marcher pour l’inclusion. Marcher pour la situation syndicale. Marcher pour l’entrepreneuriat sans avenir et qui puni les entrepreneurs. Marcher pour la justice et les droits humains. Marcher pour la sécurité, et les conflits fonciers et communautaires. Marcher pour le droit minimum (marcher, manifester, regrouper). Marcher pour les paroles motivantes de l’hymne tchadien.


Mahamat Nour Idedou, SG de CTDDH l’un des initiateurs et panéliste n’a fait que marché emboiter le pas du leader des transformateurs, mais plus loin dans ses propos, est revenu sur la situation que subi l’école tchadienne qui depuis des années en s’enfonçant dans le gouffre aux détriment d’un régime qui ne fait que profiter une couche. Une telle injustice peut alors amener les défenseurs de droits humains à apporter leur contribution à cette marche.


Dr Sitack YOMBATINA, premier vice-président gouvernance, lui s’est appesanti sur le décret interdisant la marche prévue le 06 février prochain. Pour lui, ce décret est vide de sens, car ce décret ne respecte aucune régularité et pouvoir permettant au Ministre de la Sécurité de prendre une décision sur cette marche. Et interpelle ce dernier à repartir sur les bancs de l’école afin d’apprendre et comprendre ce que c’est le droit.


Dohkot Clément, Président de l’association des Victimes du Régime et répression de Hissein Habré, lui s’intrigue contre l’acte qu’a posé l’association des architectes tchadiens sous proposition du président de l’assemblé qui voudraient bâtir une stèle en mémoire des victimes de l’attaque de Bohoma. Car pour lui et son association, c’est un acte intolérable parce que pour lui si les victimes de l’attaque de Bohoma méritent ceci, eux victimes de régime de Hissein Habré mériteraient aussi cette élévation. Sans cela l’association sera dans la rue pour soutenir cette marche citoyenne.


Max Loalngar, lui a harangué les hommes de médias sur la gouvernance injuste que subi les citoyens tchadiens. Et demande à la population de sortir pour exprimer sa colère ce samedi 6, qui pour lui sera une date historique.
DASSIDI Luther

Facebook Comments

Laisser un commentaire