Tchad-politique: 50,63% des Tchadiens ne croit pas aux élections libres et credibles

0
1140

Selon le sondage effectué à travers la ville de N’Djamena par le Centre d’études pour la prévention et le développement de l’extrémisme (CEDPE) sur les attentes des citoyens par rapport aux élections, plus de 50,63% ne croit pas aux élections appaisées, libres, crédibilite et transparentes et 74, 76% disent être prêt pour voter, 59,9% ne pense pas que les perdants des élections vont accepter les résultats des urnes aux présidentielles, 20,22% souhaite que le président qui sera élu en 2021 puisse s’occuper réellement de la gestion des conflits intercommunautaires, la lutte contre la corruption, la question de justice et de droits de l’homme, paix et sécurité…

Les sondeurs renseignent sur 74,76% des Tchadiens sont prêts à voter, 68,35% sont intéressés par les élections, 80,42% affirment qu’ils sont leurs cartes d’électeurs

Le sondage vise à recueillir les attentes citoyens sur les élections, la gestion des conflits intercommunautaires, la justice et droits de l’homme, paix et sécurité, la lutte contre la corruption, développement, économie…Le sondage est pris sur un échantillon de 1 500 à travers la ville de N’Djamena à veille de la marche des 05 et 06 février.

Dr Ahmat yacoub Dabio, President du CEDPE ph/Kita/Tachad.com

Pour le président du CEDPE, Dr Ahmat Yacoub Dabio à la proche de la campagne de l’élection présidentielle au Tchad, et au moment où de formations politiques manifestent un intérêt pour le Palais Rose, son Centre a lancé cette 1ère édition de sondage, une sorte de baromètre sur l’élection présidentielle 2021 au Tchad, mesurant l’opinion des Tchadiens sur leurs avis et leurs attentes.


Le premier sondage a interrogé un échantillon de 1500 personnes sur leurs attentes pour la prochaine période quinquennale. Les résultats de cette première édition de sondage ont montré que le prochain President que les citoyens attendent pendant son quinquennat, la gestion des conflits intercommunautaires est la première préoccupation des électeurs.


C’est aussi l’occasion pour les leaders de formations politiques de répondre aux attentes des citoyens recueillies à travers le baromètre et de convaincre.

Laisser un commentaire