Tchad : Mesures sécuritaires/Des jeunes et femmes plaident en faveur de la révision des mesures restrictives

0
563

Des jeunes et femmes des deux départements (Kaya/Fouli) dans la province du Lac entendent unir leur force autour d’un plaidoyer pour la révision des mesures restrictives sur les activités économiques face à la montée de l’insécurité des groupes armés.

Ce jeudi 12 mars, c’est autour d’un forum à Bol, la région du Lac qui a regroupé les jeunes et femmes, les autorités administratives et sécuritaires que les propositions sur les enjeux économiques ont été discuté.

Dans un premier temps, les jeunes et femmes ont évoqué les raisons de problèmes structurels et la crise liée à la présence des groupes armés (Boko Haram) ayant engendré des difficultés d’ordre économique qui met à mal l’exercice des activités pouvant générer des revenus.

Pour ces jeunes et femmes, les mesures prises face à la crise sécuritaire dans le Lac étaient nécessaires et appropriées mais, elles privent une partie importante de la population jeune d’opportunités de se livrer normalement aux activités génératrices de revenus notamment les activités de pêche et celles liées à la production agricole. « Notre crainte est qu’au lieu de produire un effet toujours positif, ces mesures pourrait à la longue produire un effet contraire qui serait de nature à accentuer quelques frustrations », s’inquiète Mahamat Ousmane WAYAMI, représentant des jeunes et femmes de Kaya et Fouli.

Dans d’autres cas estime le Chef de base de Oxfam, Moussa Nassourou, la situation de crise sécuritaire est là mais les plus vulnérables sont des jeunes et des femmes qui sont davantage affectés par cette situation  de crise dans la province du Lac. « C’est pour cela que nous avons fait le choix de mettre un focus particulier sur ces groupes vulnérables qui sont les jeunes et les femmes », précise-t-il.

La présence des autorités administratives et sécuritaires à ce forum témoigne en outre d’une autre réalité : celle d’un intérêt commun. Hassan Abdraman Haggar, préfet de Mamdi, représentant le secrétaire général de la province du Lac a salué cette initiative des jeunes et femmes dans cette approche de plaidoyer avant de reconnaitre, lui aussi que ces mesures ont engendré leur revers ayant restreints certaines activités économiques qui permettaient à de nombreuses familles de subvenir à leurs besoins essentiels. « Des difficultés d’ordre socio-économiques mettent à mal les jeunes et femmes. Nombreux à subir les affres de ces mesures dans un contexte de dégradation de ressources naturelles suites aux effets du changement et de la variabilité climatique et d’émergence de nouveaux défis et certaines tendances lourdes », explique le représentant du secrétaire général de la province du Lac.

A l’issu du forum, des recommandations et propositions dites « Déclaration de Bol » ont été formulé par 66 jeunes, femmes et les participants à l’endroit du gouvernement et de la jeunesse elle-même en particulier entre autres la création d’un centre de formation professionnelle provinciale ; création d’espace de loisirs : terrain de football et maison de la culture ; création d’un centre d’alphabétisation ; centre d’état civil ; la décentralisation de centre de délivrance de la carte d’identité nationale ; renforcer les structures de base : éducation, santé et eau ; renforcer l’arsenal juridique dans le cadre de la lutte contre  le trafic et la consommation de produits stupéfiants et psychotropes : drogue et tramol ; impliquer les jeunes dans les instances de prises de décisions…

L’organisation de ce forum est une initiative des membres des différentes coordinations des réseaux des associations des jeunes et femmes des départements de Kaya et Fouli avec l’appui technique et financier de l’ONG International Oxfam grâce au financement du bailleur SIDA.

Djimnayel Ngarlenan, Envoyé spécial 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici