Tchad : Menace à mort au président du CNJT Abakar Dangaya.

0
802

Le président du Conseil National de la Jeunesse Tchadienne (CNJT), Abakar Dangaya avait tenu un point de presse ce mardi 21 décembre dans les locaux du CEFOD à NDjaména.

Le point de presse a tourné en vinaigre selon nos informations. Pendant que le président du CNJT prononçait ses mots, son papier lui a été arraché et déchiré par des jeunes présidents d’associations membres du CNJT. Ceux-là disent ne pas reconnaître Abakar Dangaya comme président CNJT.

Cependant, nos sources rapportent que des individus sont entrés en salle armés d’armes blanches pendant la tenue du point de presse pour attaquer le président du CNJT, Abakar Dangaya. Il a fallut l’intervention des forces de l’ordre et gardes du Cefod pour sauver de justesse le président et son équipe de la salle. Pendant les bousculades, Ousman Abbas, Youssouf Touka Tolly et Zeni Abakar hemchi, tous membres du CNJT ont été blessés par les agresseurs.

Depuis la dernière recontre à l’hôtel Radisson Blu des ministres et président nationaux des jeunes du G5 Sahel qui a officialisé les rivalités entre le Ministre de la Jeunesse et du sport, Mohamed Routouang Ndonga Christian et le président du CNJT Abakar Dangaya. Dans cette rencontre, le ministre de la jeunesse avait empêché le président du CNJT par ailleurs président en exercice de la Coordination de la Jeunesse des pays du G5, de prononcer un discours.

Les jeunes qui ont attaqué aujourd’hui le président du CNJT lui reprochent selon certaines sources, de vouloir prononcer un point de presse relatif aux rivalités qui existent entre lui et son ministre de tutelle. Une information circule depuis un temps sur une prétendue conversation entre les deux protagonistes.

Selon ces informations, le ministre de la jeunesse aurait menacé de mort le président du CNJT dans ces propos : << Je suis fils d’un Général. Je pourrais te détruire en une minute >>, ce qu’aurait dit Routouang à Abakar Dangaya.

La rédaction, informée de ces propos gravissimes, a voulu entrer en contact avec le président du CNJT, mais il dit qu’il ne préfère pas se prononcer à ce sujet. Connaîtrait-il ses agresseurs ? Si vraiment les propos du ministre s’avèrent vrais, serait-il le commanditaire de cette tentative d’assassinat ? Seule une enquête sérieuse pourrait déterminer les vrais mobiles entre ces deux jeunes qui s’affrontent dangereusement.

Affaire à suivre…

tribuneinfos.com

Laisser un commentaire Annuler la réponse.