Tchad : L’UJN se plaint de la situation des voies principales à l’intérieur du pays

0
258

Le développement d’un pays passe beaucoup plus par les voies principales et publiques. Force est de constater que dans notre pays le Tchad, il y a peu de routes goudronnées, les axes ne sont pas larges, peu nombreux et dans tout cela, ils sont en très mauvais état.

C’est ainsi, dans un communiqué de presse n°009/UJN/SG/09/2019, le bureau national de l’Union des Jeunes Nationalistes (UJN) informe à l’opinion nationale, internationale que les causes des nombreux accidents sur les voies principales à l’intérieur du pays sont dues à la dégradation des voies principales qui relient les provinces des unes aux autres.

Le communiqué signale que de Mailaou à Guelendeng en passant par Bongor et Kélo, la voie est complètement dégradée, la piste bitumée n’est visible que par endroit. Les trous sont occupés progressivement par les marres d’eau sur l’ensemble du trajet. La vitesse limitée et conseillée pour la plupart des chauffeurs est de 20 à 30 km par heure.

De N’Djamena à Moundou, il faut 11 heures à 12 heures de temps d’horloges. Cependant les péages routiers et les unités de la police installées pêle-mêle sur les trajets ne font pas cadeau aux usagers. Ils arnaquent nuit et jour les voyageurs sur l’ensemble du territoire national, poursuit-il. Où est-ce qu’ils injectent cet argent ? Indique le document.

L’UJN se dit profondément choquée du comportement de ces derniers, et tient pour responsable les plus hautes autorités de la quatrième République, notamment le ministre des infrastructures, des transports et Du désenclavement.

Yorhein Ongsi Aristide/Journaliste stagiaire

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici