Tchad : Les enseignants vacataires du Tchad sont mécontents

0
151

Le président du Collectif National des Enseignants –Chercheurs –Vacataires du Supérieur « CONEVAS », Bolnan Fréderic lors d’une conférence de presse au sein du Rectorat de N’Djamena, a levé l’équivoque sur la situation actuelle que vivent les Enseignants Chercheurs Vacataires du Supérieur en général, et plus particulièrement, ceux de l’université de N’Djamena.

Pour le président du CONEVAS, il y’a un an et huit mois que les différentes démarches ont été entreprises auprès des autorités rectorales de l’université de N’Djamena pour le paiement des arriérés des honoraires des vacataires, mais en vain en raison du manque de collaboration de la part desdites autorités.

Selon lui, cette prise de position a contraint le CONEVAS à saisir le chef de l’Etat, en date du 11 mai 2019. Il poursuit que cette fiche informative à la haute intention du chef de l’Etat a été renforcée par une requête de CONEVAS adressé au ministre de finance et du budget le 13 juin 2019.

Au demeurant, les plus hautes autorités de la République ont trouvé légitimes ces revendications et ont instruit les services de finances et du budget d’allouer un montant de cent vingt millions 120 000 000 Fcfacourantmois de juillet pour éponger une partie des arriérées en attendant le collectif budgétaire « Nous précisons ici que le montant global revendiqué est de 238 millions à l’exception de l’année 2019, 1er semestre », a confirmé Fréderic le président dudit collectif.

Pour ce  faire, Bolnan Frédéric dit que  le CONAVES ne cédera pas  et plus jamais aux intentions et attitudes de provocations d’où qu’elles viennent même si déjà, le recteur  de l’université de N’Djamena, avec  la complicité de certains doyens des facultés et chefs de départements a déjà pris un acte pour suspendre les vacataires dans les 5 facultés à l’exception, celle de la médecine, a-t-il précisé.

Ahmat Mahamat  Ahmat

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici