Tchad : L’AJPDET interpelle ARCEP à rappeler à l’ordre Airtel et Tigo

0
1103

Mahamat El Mahdi Abderamane,le président de l’action des jeunes pour le développement, la paix et l’émergence du Tchad, a fait une communication ce matin à la maison des média du Tchad pour dénoncer les tarifications exorbitantes et la mauvaise qualité de service qu’offrent Airtel et Tigo au peuple tchadien.

Selon Mahamat El Mahdi Abderamane, Airtel et Tigo qui se disent entreprises citoyennes faute de concurrents ont mis au point une machine d’arnaque et d’escroquerie qui dépasse l’entendement au vue de la qualité de service qu’elles offrent sur le terrain, avec de fausses promesses de communication. Pour lui, les offres de 200 mn, 1000 mn, 3000 mn… sont une autre manière pour ces compagnies de téléphonie de mettre à rude le consommateur tchadien. « Malheur à vous si vous ne consommez pas la totalité de votre crédit durant un temps, Airtel retire totalement votre forfait sans une autre forme de procès. Comme si cela ne suffirait pas, la qualité du réseau est très défectueuse », fustige-t-il.

ARCEP interpelée

Devant cette situation cruelle qui n’a pas pour sa fin demain, l’AJPDET appelle l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) à s’assumer pour mettre fin à cette arnaque des citoyens. Mahamat El Mahdi Abderamane, demande au ministère en charge des postes et des nouvelles technologies de l’information et de la communication que les impôts et taxes infligés à ces deux sociétés de téléphonie mobile soient réglementés conformément aux réalités socio-économiques du pays et que l’ARCEP en qualité de régulateur, doit revoir le cahier de charges régissant ces opérateurs de téléphonie pour permettre aux consommateurs tchadiens de bénéficier comme toutes consommateurs de la sous-région.

Mahamat El Mahdi Abderamanedit qu’eux-mêmes, lors du forum sur le numérique tenu à N’Djamena en juillet dernier, le président de la République Idriss Deby a décrié cette pratique peu orthodoxe de ces deux sociétés de téléphonie mobile (Airtel et Tigo). Et c’est en dépit de la lutte associative des défenseurs des droits des consommateurs, « Tigoet Airtel persistent et signent dans leur logique d’arnaque des citoyens tchadiens », dit-il.

À l’ère de la mondialisation et de la globalisation, nul ne peut se passer des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Ceci est une nécessité absolue pour nos jeunes élèves, étudiants et diplômés sans emploi qui peuvent décrocher des emplois grâce à internet. Or le coût d’accès à internet au Tchad est parmi les plus élevés de la sous-région », ajoute le président de l’association.

L’association, en tant qu’organisation qui lutte pour le bien-être de la population tchadienne en général et de la jeunesse en particulier, « continuera à dénoncer ces pratiques mafieuses et appelle les consommateurs à défendre leurs droits.

Par KITA Ezechiel

Facebook Comments

Laisser un commentaire