Tchad : La CFTMPD se lance contre les injustices, la cherté de vie et le climat délétère

0
296

La Coalition des Femmes Tchadiennes Médiatrices pour la Paix Durable, (CFTMPD). Par un point de presse dénonce les injustices, les tueries, la répression des manifestations par les forces de l’ordre, l’inflation des denrées alimentaires, le pré-dialogue des politico-militaires de Qatar qui piétine et l’exclusion des femmes dudit pre-dialogue. Et  exhorte les autorités de transition de garantir et restaurer l’autorité de l’État.

Mme Djenadji Oudjiel Boyta Ali Émilienne dit que le pays traverse des moments sécuritaires assez critiques au regard des événements liés aux conflits récurrents dans la capitale et certaines provinces . La situation actuelle combien difficile du pays confronté à des conflits et crises de tout genre se soldant par des bains de sang et des morts. Notamment l’amplification des violences de tous genres, l’insécurité généralisée, l’impunité des auteurs des violences/crimes/meurtres. Accroissant le nombre de veuves et orphelins. C’est le cas de Faya, Abéché, Sandana, Kélo, Danamadji et  Kouri Bougoudi. Les manifestations populaires anti françaises suivies des arrestations des leaders des OSC entrainant une remise en cause des accords et pactes sociaux clame t-elle.

Abordant la question de l’inflation, elle affirme que la Guerre entre l’UKRAINE et la RUSSIE aux conséquences socioéconomiques et politiques sur le Tchad marqué par l’inflation des prix de certains des produits importés. La CFTMPD s’insurge également contre l’impasse du pré-dialogue à Doha due au scepticisme sur la bonne volonté des parties prenantes à organiser un véritable dialogue national, inclusif et souverain et la non prise en compte des contributions faites par les plateformes féminines en vue d’améliorer la gestion de la transition et la préparation du Dialogue National Inclusif et Souverain.

Mme Émilienne exhorte les autorités de transition à  la réceptivité aux préoccupations du peuple, aux propositions formulées par les forces vives dont les organisations féminines afin- d’assurer au mieux la transition dans un esprit de justice sociale ; de restaurer la sécurité de la population et mettre fin à l’écoulement du sang des Tchadiens ;   de garantir la stabilité des institutions de l’Etat. Garantir l’accessibilité des denrées de 1ère nécessité afin d’améliorer le mieux-être de la population ; Assurer la participation des femmes dans les processus et mécanismes institutionnels de prévention et gestion des conflits et de maintien de la paix ; promouvoir l’autorité de l’Etat et l’indépendance de la justice.

Laisser un commentaire Annuler la réponse.