Tchad : la CELIAF dénonce les violences domestiques et les problèmes liés à la cohabitation pacifique

0
809

La cellule des liaison et d’information des associations féminines
(CELIAF) dans un communiqué de presse, fait la lumière sur la
question des droits de l’homme. Elle éprouve de regret et c’est que la population, surtout féminine souffre de nombreuses
violations.


Ayant appris la mort de 44 détenus dans les cellules de détention de la gendarmerie de N’Djamena, la CELIAF appelle au sens de responsabilité des différents acteurs de la chaine pénale, dans l’application stricte des règles d’éthique et de déontologie et au respect des droits de l’homme.


En effet, le projet adopté sur la loi portant répression des actes terroristes dans sa version abolitionniste de la peine de mort est un ouf de soulagement pour cette cellule qui dit être enfin satisfaite.


Pour la question du vivre ensemble et de la cohabitation pacifique, Celiaf déplore également le comportement des tchadiens vis à vis des autres qui s’arrogent le droit au nom d’une appartenance politique, religieuse et d’une position sociale pour proférer des propos injurieux, malveillants, méprisants.


Au regard de ces pratiques aussi archaïques et inhumaines, CELIAF invite les uns et les autres à la retenue, au respect de la dignité humaine et à l’acception dans la différence des uns et des autres.

Facebook Comments

Laisser un commentaire