Tchad : la CCIAMA interpelle les opérateurs économiques sur les prix des denrées alimentaires

0
1174

Le président de la chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture, des mines et d’artisanat, Amir Adoudou Artine interpelle les opérateurs économiques a plus de solidarité auprès du gouvernement dans le double défi que fait face le Tchad.


Amir Adoudou Artine face aux opérateurs économique ce matin 27 Mars à la chambre de commerce a précisé que la pandémie du coronavirus est une urgence sanitaire mondiale qui nécessite des actions efficaces de la part du gouvernement, des entreprises, de la société civile et des particuliers. « Cette pandémie pose des grands défis à la fois sanitaire, économique et sociale », martèle le chef des opérateurs.


« Aujourd’hui, il n’est pas question de gagner ou de perdre de l’argent mais c’est d’être solidaire avec le gouvernement », insiste Amir avant de dire que la rencontre a permis de sensibiliser les opérateurs économiques dans chaque secteur. De part et d’autre, des propositions ont été faites afin de contribuer efficacement à réduire les risques d’infection de la maladie. A part celles du gouvernement, les opérateurs se sont mis d’accord à appliquer le juste prix sur les denrées alimentaires de première nécessité.


Pour la CCIAMA, c’est dans cette dure épreuve que le gouvernement tchadien a pris des mesures pour juguler voire stopper l’avancée de cet ennemi de l’humanité. Parlant de comportement des forces de l’ordre et de sécurité depuis l’annonce des mesures, le président de la CCIAMA a souligné que ce sont des bavures, parceque ces derniers croient que ce sont des effets de mesures.
Sur ce, Adoudou Artine interpelle ceux qui sont chargés de faire appliquer les mesures d’être courtois avec la population. Pour lui, il reste un travail de sensibilisation de part et d’autre.

« Au delà des propositions faites au gouvernement répondant aux exigences de l’heure, les opérateurs économiques sont interpelés à faire preuve d’unité, de responsabilité et de solidarité », insiste le président de la CCIAMA.


Après les échanges, il ressort que le niveau de sensibilisation est très bas. Il faut encore d’autres stratégies plus efficace pour faire comprendre à la population la dangerosité de la pandémie pire que le choléra. Les opérateurs sont sortis avec des propositions d’ordre social. Il s’agit de ne pas arreter avec la chaîne d’approvisionnement des denrées alimentaires de première nécessité, être juste et équitable pour soutenir les ménages les plus pauvres, ne pas imiter quelques commerçants véreux qui ternissent l’image du secteur privé.

Facebook Comments

Laisser un commentaire