Tchad-justice : la magistrature tchadienne mise en défi

0
388

C’est un véritable scoop d’un feuilleton d’action qui s’est passé au palais de justice ce jeudi 17 septembre 2020. Les proches d’un condamné ont pu l’extirper des mains des gendarmes à l’annonce de verdique qui condamnait ce dernier à cinq de prison ferme par le tribunal de N’Djamena.


Cinq ans de prison, c’est la peine prononcée contre le colonel Abdoulaye Ahmat Haroun mis en cause dans l’affaire dite ’’champ de file’’ et qui aurait tiré sur un mécanicien en date du 14 juillet dernier.


Le film ressemble fort à la téléréalité. Les parents de condamné ont su bien jouer la partition pendant que les gendarmes jouent aux figuratifs. Aussitôt la verdique prononcée, le condamné en tant que bon metteur en scène, lancé l’action. Dans la foulée, ses proches qui se sont bien organisés ont pu l’arrecher des mains des gendarmes et disparaissent avec lui dans la nature.


Selon les propos d’un avocat recueillis par le journal Le Pays, « J’étais dans l’une des salles d’audience lorsque j’ai écouté des youyous et des coups de fusilles », confie l’avocat. « C’était un flou total et les gens courraient dans tous les sens. Les gendarmes sur place qui sont en sous-effectif ne peuvent rien faire », informe un autre avocat toujours au micro de Le Pays.


Le Colonel Abdoulaye Ahmat Haroun, n’est pas à son premier forfait. Le 9 août dernier, il a tenté de quitter le pays mais rattraper à l’aéroport avec un faux passeport.


Cette deuxième épisode tournée en une fraction de seconde a obligé le bâtonnier de l’ordre des avocats Me Mbaïgangnon Athanas à suspendre les audiences. De l’autre côté, le procureur de la République Youssouf Tom a déclaré à Alwihda Info que tout est mis en oeuvre pour retrouver le colonel et le réintégrer à la maison d’arrêt.


Selon les explications du procureur Youssouf Tom recueillies par Alwihda Info, le juge a prononcé une condamnation de cinq ans de prison ferme contre l’officier de l’armée impliqué dans l’affaire. Le condamné n’étant pas d’accord avec le verdict s’est levé lors de l’annonce. À côté de la salle d’audience, une cérémonie de prestation de serment se déroulait avec beaucoup de monde.


Après le verdict, le juge a ordonné de vider la salle d’audience. Le condamné -étant enturbanné- a profité de la foule pour se faufiler et sortir à l’extérieur du Palais de justice où un véhicule l’attendait. Il est parti.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici