Tchad : enlèvements des personnes au Mayo-Kebbi, le CTVC réagit

0
1203

Le collectif tchadien contre la vie chère ( CTVC ) condamne l’enlèvement de personnes et de leurs biens au Mayo-Kebbi. C’était au cours d’une conférence de presse animée par Nely Vernisis, le président du CTVC.

Faisant l’analyse sur la situation sécuritaire et socio-économique dans le département du Mayo-Kebbi, Nely Vernisis a expliqué le contexte selon lequel a eu lieu ce phénomène inhumain « Ayant constaté que les enlèvements et prise d’otages contre rançon constituent une Traite des personnes, au même titre que le trafic sexuel, le service domestique ou encore le phénomène d’enfants bouviers ; pour avoir compris que les enlèvements sont des actes de terrorisme au même titre que ce qui se passe dans le Lac –Tchad ; nous avons décidé, non seulement de dénoncer ce phénomène, mais d’attirer l’attention de l’opinion. Car l’impact socioéconomique de cette pratique criminelle sur les populations n’est plus à démontrer » a déclaré le Président du CTVC.

Face à cette situation, le président du collectif Tchadien Contre la Vie Chère rappelle aux plus hautes autorités de la Républiques, aux élites des régions victimes de ce commerce de la honte et aux partenaires au développement. Il craind le K.O si aucune action n’est entreprise « Si rien n’est fait, nous assisterons à une autre crise humanitaire de plus grande envergure »

Il relate la responsabilité du gouvernement face à ces situations déplorables « Face à ce drame qui se déroule sous nos yeux, le gouvernement ne fait rien. En dehors du drame de Matta-Léré, soldé par la mort d’un chef de village et de trois de ses goumiers, accusés de complicités avec les malfrats, l’Etat n’a rien fait pour assurer la sécurité de nos compatriotes et de leurs biens dans les régions victimes »

Laisser un commentaire