Tchad/Emploi : 64 licenciés de la raffinerie exigent leur réintégration le plus vite possible

0
675

Il y a quelques jours, le collectif des 64 licenciés de la Société de raffinage de N’Djamena ont fait la lumière sur les magouilles qui bloquent leur réintégration au sein de la raffinerie, malgré l’interpellation du Ministre de Pétrole et des Mines par les élus du peuple.

En effet, recrutés suite à un test organisé par un Cabinet international appelé Africa Consulting dans le souci de nationaliser les postes à la Société de Raffinage de Ndjamena, ces 64 jeunes diplômés ont été formés et évalués régulièrement pendant plus d’un an par l’Institut de Régulation et d’Automation (IRA). Mais au bout d’un an, leurs contrats n’ont pas été renouvelés.

Le président du collectif M. Ahmat Idriss Ndale l’a souligné dans son liminaire « A notre grande surprise, arrivés à moins de 12 jours de notre entrée en CDI (Contrat à Durée Indéterminée), nous les 64 employés avions appris sans motif ni aucune forme d’explications le non-renouvellement de nos contrats qui ont pris fin le 25 Novembre 2019. Au lieu de réintégrer les 64 conformément à la recommandation de l’Assemblée Nationale, le Ministre de Pétrole et des Mines Oumar Torbo Djarma, aurait proposé de réévaluer les 64 licenciés afin de les récupérer lors de l’Assemblée Générale Ordinaire des actionnaires de la raffinerie  tenue le 08 Février 2021 par visioconférence »

Indexant le ministre de pétrole et des Mines M. Oumar Torbo Djarma d’avoir été le seul blocus de leur réintégration, les 64 licenciés ont exprimé leur mécontentement « des sources concordantes nous informent que le Ministre de Pétrole et des Mines Oumar Torbo Djarma cherche à créer toute cette situation afin de placer ses siens à la raffinerie », a indiqué Ahamat Idriss Ndale.

Il faut rappeler qu’en date du 03 Décembre 2019, après leur descente dans les institutions habilitées pour plaider leurs sorts,  ils ont saisi le président Idriss Deby Itno par une lettre ouverte, afin de prendre lui-même les choses en mains, et faire en sorte de les rétablir dans leurs droits.  En lui demandant aussi de s’investir personnellement car pour eux, la paix sociale et la politique de l’emploi des jeunes tant prônées par lui-même sont mises enjeux 

Facebook Comments

Laisser un commentaire