Tchad: Échange entre CODNI et les personnes vivant avec le handicap

0
439

Ça fait aujourd’hui six(6) jours que le CODNI organise des entretiens avec les différentes organisations du pays à l’hôtel Radisson Blu à N’Djamena.

Ces assises ont pour objectifs de donner des pré-requis des différents thématiques qui seront développés au dialogue national inclusif prévu pour le 15 février prochain.Les personnes vivant avec le handicap sont les invités de ce 15 janvier 2022.

Dans son intervantion, Acheik Ibni Oumar , Ministre de l’État à la Réconciliation Nationale et au Dialogue a souligné q’aux préparatifs du camp de dialogue national, qu’il a organisé ce genre de rencontre avec différentes forces vives pour leur donner une idée sur de travail de préparatoires.

Ce qui a été fait par les cinq(5) présidents des différents thématiques. Notons que lors des exposés de ces cinq (5 ) thématiques, l’assemblée était attentive pour suivre car dans tous domaines, les problèmes qui minent le développent du pays et ceux qui empêchent la cohésion sociale sont presque touchés du doigt.

Acheik Ibni Oumar a rassuré les personnes handicapées que lors de ce dialogue, toutes les couches seront représentées sinon pour lui, il souhaiterait que tout le monde participe à ce dialogue mais le soucis c’est comment avoir une grande salle qui peut conternir tout le monde.

Lossirimon Pongue Désiré, un officier de carrière bien portant devenu handicapé au retour de son travail  et destitué de son poste. Est-ce qu’il a rédigé une lettre à Dieu pour être handicapé, questionne-t-il?  Lossirimon poursuit qu’il n’ y pas une structure qui gère les personnes vivant avec handicap et il propose  à l’État de créer un poste de Secrétariat d’État chargé des personnes handicapées.

Comme ça, il peut établir un budget qui va prendre en compte la situation des personnes handicapées. Il propose également qu’une pension soit accordée aux personnes vivant avec le handicap pour permettre par exemple à celui qui ne peut pas travailler peut payer le loué.

Le Gouvernement a interdite la mendicité au Tchad, donc qu’il s’arrange à trouver un compte pour les personnes handicapées sinon ils vont les trouver sur leur chemin, martèle  le Président de l’Association  d’Entraide des Handicapées Physiques du Tchad (AEHPT)Mbailassem Gérard. 

Laisser un commentaire Annuler la réponse.