Tchad-dossier: « en 2021 on a beaucoup perdu », Présidente de l’UNAT, Ndjelar Koumadji Mariam

0
230

Dans le cadre du bilan de l’année 2021, la rédaction ouvre un dossier sur les différents domaines de la vie qui ont alimenté et argumenté les facettes de l’année 2021. Nouvrons ce jeudi par l’entretient qu’a accordé la présidente de l’UNAT, Ndjelar Koumadji Mariam.

1- Veuillez vous présenter


Moi c’est Madame Ndjelar Koumadji Mariam, présidente du parti politique UNAT (Union Nationale pour l’Alternance au Tchad). Je suis à la tête de ce parti politique depuis quelques années également, mes abonnés m’appelle «Activiste Politique» parce que je défends les causes de ceux qui sont victimes d’injustices sociales sur les réseaux sociaux par des écrits sur Facebook, des lives, des teweets…

2- Madame la Présidente, l’année 2021 s’achève, quel bilan peut-on retenir sur la scène politique ?


Évidemment, l’année 2021 est sur le point de s’achever d’ici quelques heures, peut-être 48 heures. Le bilan que je doit faire par rapport à 2021, je pense qu’on a beaucoup perdu. D’abord, la disparition du Maréchal Idriss Déby en avril dernier lors de l’incursion des rebelles. Même si on a des opinions politiques complètement opposées, l’humanisme m’oblige quand-même à ressentir la disparition de cet homme paix à son âme. Également, beaucoup de pertes humaines pendant l’attaque du FACT ils sont tous des tchadiens c’est une perte nationale sur le plan humain. L’arrivée des réfugiés camerounais et soudanais qui ont modifiés la donne économique, il y a l’insécurité galopante à Ndjamena etc. Concernant le bilan positif, je pense à la reconnaissance des manifestations pour exprimer nos mécontentements je pense ici aux actions de la plate forme «Wakit-Tama» donc, c’est déjà une avancée démocratique, il y’a l’idée d’une tenue du dialogue qui regroupera l’ensemble des hommes politiques etc.

3- Après 09 mois de transition, peut-on espérer à la tenue du dialogue national inclusif apaisé ?


Les 09 mois de transition est une période complexe que beaucoup des analystes, des hommes politiques, des observateurs de la scène politique ne comprennent pas aussi la marche de cette transition. Parce qu’il y a tellement de la poudre aux yeux de deux(2) opinions. En effet, on peut espérer à la tenue d’un dialogue, mais je ne pense pas qu’il soit inclusif vu l’insécurité galopante qui persiste, la discrimination au niveau des rencontres avec les politico-militaires parce qu’on a vu récemment dans une note numérique, qu’il y a deux(2) grand hommes politico-militaires qui ne sont pas concernés par l’amnistie générale des condamnés alors que le président du CMT a bien dit dans une annonce médiatique : « Tout le monde va participer au dialogue, il n’y a des sujets tabous.»


Je ne suis pas aussi sûr qu’il soit apaisé quant on voit la détermination de certaines personnes qui veulent à tout prix passer à des règlements de comptes faces aux différends qui les opposent avec leurs semblables sur le plan local et national;

4Comment appréciez-vous la participation des politico-militaires au dialogue national inclusif ?


J’ai apprécié et j’apprécie jusqu’à présent cette volonté de participation des politico-militaires au dialogue. C’est vraiment important de participer à ce concert de dialogue parce que le développement d’un pays a besoin de la contribution de tous. Et à un moment, il faut descendre le fusil d’épaule et aller vers le travail qui va aider le pays. Les rancunes, les hostilités, l’opposition indéterminée n’a jamais aidé un pays en voie de développement ;

5- Quelles sont vos perspectives ?


Mes perspectives ne seront pas apprécier par tous, et ne seront pas exactes vu la complication de la scène politique tchadienne. Mais pour moi, le dialogue aura lieu bien-sûr même si, ça ne sera pas inclusif, encore, je ne suis pas sûr du respect de la période de la transition parce que je pense qu’elle sera prolonger quant on étudie le comportement de ceux qui sont à tête de cette transition. Les élections présidentielles vont compliquer certainement les choses si le code électoral est taillé sur mesure à l’avantage de certains futurs prétendants au scrutin. Je m’arrête à ce point concernant mes perspectives;

6- Vos voeux à l’endroit de vos militants et le peuple tchadien.


Mais vœux à l’endroit de mes militants de L’UNAT, je leur dis bonne année 2022 qu’elle soit la meilleure que 2021, que le bon Dieu réalise leurs rêves et bénisse notre cher pays le Tchad.

Propos recueillis par Kassouré Kemtchang et KITA Ezéchiel

Laisser un commentaire Annuler la réponse.