Tchad : des policiers supermans ont brutalisé un journaliste en plein reportage

0
434

Dans la soirée du 07 Avril 2020, Kita Ezéchiel, Journaliste et Directeur de Publication du journal en ligne Tachad.com a été arrêté et libéré tard dans la nuit, alors qu’il s’apprêtait à faire quelques images pour son reportage. La scène s’est déroulée au restaurant bar ile de Galiti de Gassi dans le 7e arrondissement.

Depuis l’instauration du couvre-feu et la fermeture des débits boissons et restaurants. La tâche devient facile aux policiers profito-situationistes de tabasser les humbles citoyens.

La liberté de la presse est bafouée et pour la nième fois, un journaliste est arrêté par les hommes en tenue qui sont censés protéger la population.

Kita Ezéchiel témoigne qu’il a subi un traitement inhumain pendant son arrestation : « La force mixte de Gassi m’a arrêté hier aux environs de 17 heures devant un bar ou les gens se sont enformer pour boire et à côté, d’autres personnes se trouvent dans des chambres d’auberge. A ce moment, pendant que la police était en train de faire son célèbre travail d’arrestation arbitraire dans le bar, je faisais aussi mon travail, et voulant prendre quelques images, j’ai reçu des coups. Ils m’ont vachement bastonné après avoir saisi mon sac, tous mes documents, ainsi que mon téléphone portable. Ils ont ensuite formaté mon ordinateur et effacé toutes les images qui étaient dans mon téléphone. J’ai été conduis au sous poste de police (CSP 15). Ils m’ont demandé qui m’a autorisé à filmer ? » Déclare-il.

Très vite signalé, il a fallu une forte mobilisation des journaux qui ont très rapidement partagé l’information exigeant sa libération immédiate et sans conditions pour que le DP de tacahad.com soit relâcher quelques heures plus tard.

Kita a exprimé ses remerciements auprès des journalistes et médias. « Je sais que c’est grâce à vous que j’ai été relâché. Merci aux journaux qui m’ont donné un coup de pouce, et à mes confrères qui se sont mobilisés »

Depuis l’avènement de la pandémie du coronavirus, les policiers se comportent comme des acteurs de films, ils faufilent partout dans les coins et recoins des quartiers escroquant la population.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici