Tchad : des journalistes d’investigation harcelés et menacés suite à l’affaire du trafic de drogue

0
1101

Quelques jours après la publication de l’article intitulé « Affaire de trafic des stupéfiants : qui veut sacrifier le Général Tougoud ? » les journalistes auteurs de cette investigation reçoivent quotidiennement des menaces et sont harcelés par des personnes anonymes. Une situation qui devient insupportable pour leurs rédactions qui craignent pour la sécurité de leurs reporters.

Les membres des rédactions qui ont participé à cette investigation et à sa publication sont contraints de fermer leurs téléphones plusieurs jours pour éviter de subir les proliférations des menaces et les harcèlements. Certains rédacteurs estiment avoir décliné plusieurs fois des propositions financières de la part des individus anonymes en échange du retrait de l’article déjà publié en ligne.

Des situations jugées inacceptables par l’union des journalistes tchadiens qui ne cessent de dénoncer des harcèlements injustifiés sur les journalistes d’investigation à travers le pays. Elle estime que les investigations journalistiques n’ont pour seul but que de contribuer à la manifestation des vérités et d’aider les autorités et la justice dans leurs missions publiques.

Pour rappel, courant janvier 2020, des cargaisons de stupéfiants ont été saisies par les services des douanes à l’entrée sud de N’Djamena. D’après les investigations, les deux camions qui transportaient ces chargements de drogues illicites seraient enregistrés aux noms d’un des fils de Saley Deby Itno, le frère cadet du Président de la République. Plusieurs hauts cadres de l’Agence Nationale de Sécurité seraient aussi impliqués dans cette affaire.

D’après les journalistes, qui suivent de très près les faits et les procès de cette affaire de trafic de drogue illicite impliquant les hautes personnalités des services de renseignement, tout donne l’impression que le pays veut sacrifier certains de ses cadres, au nom de la justice, pour redorer son image auprès de l’opinion nationale et auprès de ses partenaires internationaux.

Facebook Comments

Laisser un commentaire