Tchad : « Dans le métier des armes, il n’existe point de gloire personnelle d’un Chef », dixit Le Maréchal Idriss Deby Itno

0
892

Dans son discours d’élévation à la dignité de Maréchal mardi 11 août au palais de la démocratie de Gassi dans le 7ème Arrondissement par la représentation nationale, le Président de la République a dédié son titre à tous les corps d’armée.


« J’étais un soldat avant d’être Général, puis Maréchal. Je sais ce que c’est qu’une campagne militaire. Je sais ce que c’est la guerre et les règles qui la gouvernent. Bref, je sais comment se gagnent les batailles », lance le Maréchal tout en précisant que les batailles se gagnent par l’abnégation des hommes qui, arme à la main, font face à l’ennemi sur le terrain.


Le plus cruel selon Lui, est que certains de ces hommes qui sont à la base d’une victoire militaire ne sont plus là pour la savourer, car ils ont été entre temps emportés par les balles ennemies. « C’est pour vous dire, Mesdames et Messieurs, que plus que dans tout autre métier, dans le métier des armes, il n’existe point de gloire personnelle d’un Chef », dit-il.


Il Poursuit pour dire aussi que toute victoire est collective et les honneurs liés à une victoire doivent par conséquent naturellement couvrir tous ceux qui ont participé à cette victoire. « L’émotion qui m’a étreint et que je ressens encore en cet instant a donc sa source dans cette pensée intime qui m’habite et qui me renvoie aux souvenirs impérissables de mes frères d’armes qui m’ont accompagné dans les différents champs de bataille », souligne le MIDI.


Pour le Président, beaucoup y sont morts, d’autres en gardent des cicatrices physiques et psychologiques indélébiles. « C’est pourquoi, je voudrais, avec une infinie émotion, dédier cette dignité suprême, à mes frères d’armes, soldats, sous-officiers et officiers à qui revient également le mérite des faits d’armes qui me vaut cette distinction ».


Le Maréchal n’a pas oublié la mémoire de ses compagnons d’arme


Parmi ces compagnons d’arme, le MIDI a nommément cité quelques-uns : Hassan Djamous, Brahim Mahamat Itno, Maldom Bada Abbas, Ali Brahim, Mahamat Ali Abdallah, Abakar Youssouf Mahamat Itno, Abbas Koty, Hissein Mahamat Itno, Adam Haggar, Adam Kessou, Jules Beguy, Moussa Sougui, Bahar Sinine, Abdekerim Sinine, Kerim Nassour, Brahim Dilo, Allatchi Djiréi, Kafine Djadallah, Charfadine Ahmat, Daoud Soumaïne, Djibrine Dasser, Baal Zaar, Hadje Halimé Oumar et tant d’autres valeureux fils du Tchad qui ont donné leur vie à la Patrie et qui ne sont plus de ce monde pour jouir de la paix et de la liberté qui ont toujours constitué la cause première de notre engagement commun, cite-t-il.


L’homme de guerre n’a pas aussi perdu de vue les martyrs tombés sur les champs de bataille de Tiné, Bahai, Wadi Doum, Hadjar Marfaine, Ndjamena, Bohoma…, pour défendre la Patrie et pour protéger les Tchadiennes et les Tchadiens. Tout en disant que l’intégrité territoriale, la paix, la stabilité, la dignité et la liberté ont été sauvées dans l’atrocité de ces combats. « Je n’oublie pas ceux qui ont consenti le sacrifice dans des contrées lointaines pour donner un sens et un contenu honorable à la notion de solidarité panafricaine dans la lutte contre le fanatisme ».


Tous ceux qui sont en vie et ayant participé aux différentes épopées militaires qui font la gloire et la renommée de l’armée nationale ne sont pas du reste ainsi que ceux qui, en ce moment même, sont engagés dans les différents théâtres d’opérations à l’intérieur et à l’extérieur de nos frontières.


À tous ces hommes et à ces femmes, dit-il avant de dire qu’il a accepté « volontiers cette dignité de Maréchal du Tchad, pour honorer leur vaillance et pour couronner leurs sacrifices qui font que le Tchad est aujourd’hui une Nation respectée et pleine d’espoirs ».
« À tous ces hommes et à ces femmes, je leur dis également : C’est moi qui porte certes les attributs de Maréchal, mais je porte ces attributs pour eux tous, les morts comme les vivants, les actifs comme les retraités, les jeunes comme les moins jeunes », indique-t-il..

Facebook Comments

Laisser un commentaire