Tchad-COVID-19 : Les places mortuaires et le transfert d’un corps d’une localité à une autre sont interdits

0
1280

Dans son arrêté n°79, portant réglementation du processus de la gestion d’une dépouille consécutive pendant la période de COVID-19, le Ministre de l’administration du territoire et des collectivités territoriales décentralisées, Mahamat Ismaël Chaïbo interdit les places mortuaires et le transfert d’un corps d’une localité à une autre jusqu’à nouvel ordre.


Selon l’arrêté, lorsque le décès est déclaré, les services de pompe funèbres sont seuls habiletés à la prise en charge complète du corps, le lavage, désinfection, mise en bières. L’arrêté précise que le rituel religieux se fait en présence de deux ou trois membres proches de la famille.


Désormais le corps est transporté de la morgue directement au cimetière par les services de pompe funèbre, la fosse accueil du corps est d’au moins de deux mètres de profondeur et creusé par les services pompe funèbre, l’inhumation se déroule dans un cadre très limitatif en présence de deux ou trois membres proches de la famille en respectant les mesures de distanciation sociale.


Les communes ne disposant pas les services pompe funèbres, l’arrêté du ministre de l’administre d’indiquer que les services administratifs notamment sanitaires assurent la prise en charge complète de la dépouille.


Les parents des disparus n’auront aucun choix de garder les corps des jours à la morgue. « L’inhumation d’une dépouille consécutive à toute autre cause que le coronavirus est faite le même jour du décès ou 48 heures au plus tard », martèle l’arrêté tout en poursuivant que les certificats de cause de mort et de genre de mort sont délivrés pour tout corps retiré de la morgue.


« Le transfert d’un corps d’une localité à une autre est interdit et les places mortuaires sont interdites jusqu’à nouvel ordre », précise l’arrêté.

Facebook Comments

Laisser un commentaire