Tchad-CNJT: le Secrétaire suspendu, Djeramadji Roland sort de son silence

0
194

Les membres du bureau exécutif du conseil national de la jeunesse du Tchad (CNJT) ne parlent pas le même langage. Quatre (4) mois après sa suspension, le SG Djeramadji Roland s’est exprimé cet après midi face à la presse.

Suspendu le 28 décembre 2020 lors de l’installation des membres du bureau, DJERAMADJI Roland indique qu’Il était victime d’une injustice.

A l’origine de sa suspension, tout est parti des invitations émises aux partis politiques lors de la cérémonie d’installation des membres du bureau dont un billet d’invitation a été envoyé au Président du parti Les Transformateurs.

C’est partant de là que le Président du Conseil Nationale de la Jeunesse du Tchad, M Abakar Danga a instruit la sécurité de l’interdire l’accès à la salle d’investiture. Nous rapporte, le SG Roland ajoutant que, avant la cérémonie, le président du CNJT qui a été élu au même suffrage que lui et les autres membres du bureau exécutif, s’est retiré dans le couloir de Radisson avec ses acolytes, ont procédé unilatéralement un acte de sa suspension, et c’est à la surprise générale des membres du bureau qui se trouvaient dans la salle en attente de la cérémonie, rapporte-t-il.

Il poursuit en disant que M Abakar DANGAYA et ses complices, toujours pas satisfait de son interdiction d’accès à la Salle, l’ont fait conduire aux renseignements généraux pour une audition mais n’ont rien trouvé pour l’incriminé. Pour lui, ce qui serait une erreur commise, était collective et non individuelle et que ces accusations portées en sa modeste personne n’ont pas de preuves.

Le Secrétaire Générale du CNJT, se dit surpris et ne reconnaît pas des faits qui lui ont été reprochés par une décision portant sa deuxième au poste du SG pour motif  » d’insubordination, d’agissements incompatibles avec les objectifs du CNJT et atteinte à la probité dudit conseil.

Selon lui, le Président n’est pas habilité à suspendre un membre du bureau, moins encore un secrétaire Général.
<< DANGAYA sort hors de ses attributions définies au titre III, dans son article 18>> fulmine t-il. Il notifie qu’il a tenté sous diverses formes pour résoudre ce problème, mais le président s’est opposé et a rejeté purement et simplement la méditation. Le ministère de tutelle est informé de la situation et n’a rien fait pour qu’une solution soit trouvée à ce litige, martèle-t-il.


DJERAMADI Roland sollicite l’implication personnelle du Président de la République, M Idriss Deby Itno pour le dénouement de cette crise très profonde en milieu jeune et qui compromettrait la visibilité de la représentation de la Jeunesse Tchadienne dans les instances régionales, sous régionales et continentales. Mais tout de même, il rassure qu’il reste ouvert au dialogue et au règlement pacifique de cette crise. << Si l’injustice dont je suis victime n’est pas rétabli, j’utiliserai tous les moyens légaux pour que justice soit rendue>>, declare t-il.


Il faut rappeler que le Conseil National de la Jeunesse Tchadienne, conformément à son statut (article 3, alinéa 2), est un organe apolitique, à but non lucratif, laïc et inclusif.

Facebook Comments

Laisser un commentaire