Tchad : Agro-business/Fatimé Souckar Térap joue sa consécration à la tête de AYA-CHAD

0
420

On peut beau essayer de remettre en question la position de la femme dans une société comme la nôtre, mais, celle-ci fait si bien avancer les choses.

Présidente de African Youth in Agri business Organisation (AYA-CHAD) et par ailleurs Directrice du fonds spécial en faveur de l’environnement (FSE), Madame Dago Yacoub née Fatimé Souckar Térap a réussi sa consécration dans l’organisation de la 1ère édition de la formation de AYA BOOT CAMP Tchad.

Cette femme, incarne les valeurs d’entraide, de solidarité, le sens du travail et de respect. Elle adapte aussi un comportement volontariste, un sens de la persévérance et une vision optimiste qui lui ont permis d’entreprendre dans cette nouvelle dynamique, de dire aux jeunes tchadiens que l’avenir dans l’agro-business, c’est maintenant. Elle a également réussi à fidéliser un grand nombre des jeunes et partenaires qui sont prêts à se mobiliser pour les prochaines éditions d’AYA BOOT CAMP, un évènement qui va booster les jeunes dans l’agro-business afin de leur ouvrir le chemin de création de leur propre entreprise avec à la clef le financement.

L’objectif d’AYA BOOT CAMP est de soutenir l’initiative (projets) des jeunes à travers les PME (Startups, jeunes entreprises) principalement au Tchad. Ceci, pour un Tchad qui gagne à travers l’agriculture (le pétrole vert).

A travers cette 1ère édition d’AYA BOOT CAMP Tchad, des investisseurs particuliers, des bailleurs de fonds, des banques d’investissement pourront vraiment être intéressé et en faire partie. L’exemple concret était à l’œuvre de la nuit des agri-preneurs du 18 octobre dernier à Hilton Hôtel de N’Djamena, qui a regroupé plus de 300 participants dont des organisations des jeunes, de réseaux des jeunes agro-preneurs, des structures de formation techniques et professionnelles, des banques, des entreprises de transformation agroalimentaire et des acteurs de terrain qui œuvrent pour le développement rural, producteurs semenciers, pépiniéristes et startups.

C’est une première qui a certes réussie mais, désormais tous les jeunes tchadiens sont concernés par cet engagement de la jeune dame. « La population de 15 à 24 ans tend à accroître alors que leurs opportunités d’emploi et de création d’entreprises restent limitées, mal rétribuées et de mauvaise qualité. Des multiples difficultés se dressent devant eux, difficultés qui résultent notamment à l’accès insuffisant des jeunes à l’information et aux savoirs, à l’accès restreint des jeunes à la terre, aux services financiers, à la difficulté d’accéder aux métiers de l’environnement », s’est-elle inquiété.

Pour finir, retenons qu’elle a fait un redoutable test de vérité à travers cette 1ère édition d’AYA BOOT CAMP Tchad, placée sous le thème : « Promouvoir l’engagement des jeunes dans le secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique du terroir ».

Par Djimnayel Ngarlenan

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici