Tchad/Affaire Galmai : Me Alain Kagonbe et Francis Lokoulde justifient leur constitution légale

0
898

Suite au rebondissement de M Galmai Togou Tchoui, qui déclare n’avoir jamais constitué des avocats pour la poursuite judiciaire du Ministre de la Défense M Mahamat Abali, les avocats Me Alain Kagonbe et Francis Lokoulde lèvent l’équivoque et justifient leur constitution légale à travers un point de presse ce 07 Mai 2020.


Quelques jours après le scandale survenu à l’Assemblée Nationale, M Galmai Tchoui Togou décide finalement de ne plus poursuivre le Ministre de la défense Mahamat Abali et sa suite de l’avoir giflé et tabassé devant l’Assemblée Nationale le 29 avril 2020, et que l’affaire est désormais close.
M. Galmai a saisi d’urgence Me Koude ce 06 Mai 2020 pour démentir à travers un point de presse. Pour lui, il n’a jamais constitué des avocats, sinon d’autres avocats pour poursuivre M. Mahamat Abali et qu’il lui aurait écrit une lettre d’excuses.


En effet, la plainte a été déposée et enregistrée au secrétariat du parquet général de N’Djamena.


Pour preuve, Me Alain Kagonbe et Francis Lokoulde reviennent sur les faits. Ils déclarent que Galmai Tchoui a bel et bien enclenché une procédure judiciaire, et il a effectivement constitué les deux avocats le 01 mai 2020 :
« Cette rencontre a eu lieu au cabinet de Me Alain Kagonbe sis à Moursal où Galmai a déclaré nous constituer pour engager en urgence des poursuites contre sieur Mahamat Abali et sa suite »

Photo de Galmai Tchoui


Après qu’un autre avocat est intervenu pour apporter un démenti quant à la constitution de Me Alain et Francis dans le dossier, Me Alain et Francis dénoncent cet acte irresponsable de leur confère Koude. Le plaignant a bien eu l’amabilité de les exploités pour conclure un marché et il y a eu des en dessous : « Cette sortie médiatique irresponsables est une atteinte portée à notre réputation, à la considération de nos personnes et elle porte gravement atteinte aux efforts inlassables que les avocats consentent chaque jour pour combattre, aux côtés de leurs clients, l’arbitraire, l’injustice et les multiples cas de violations des droits et libertés humaines. Nous pouvons nous lever, dans une salle d’audience pour porter une assistance juridique et judiciaire à un justiciable désemparé qui risque une condamnation injuste, gracieusement, et c’est notre raison d’être avocats »

Facebook Comments

Laisser un commentaire