Tchad : 1 309 armes de guerre récupérées entre les mains des civils en deux mois

0
1434
armes de guerre récupérées avec les civils au Tchad

La commission mixe de désarment a procédé à la présentation de 1 309 armes de toutes calibres récupérées avec les civils dans le cadre du processus de désarment lancé il y a de cela deux mois. C’est le Vice-président du conseil militaire de transition le Général Djimadoum Tiraïnan qui  a présidé ladite cérémonie ce mardi 31 août à l’Etat-major Général des armées à N’Djamena.

A la première vue, l’on dirait que c’est une garnison militaire. Pourtant ce sont des rames de guère détenues illégalement par les civils et pour les civils. Des petits canon et des canon de longues portées toute marques, des armes artisanales, des lances roquettes, snipers…retrouvés et récupérés par la commission mixe de désarment après une dure patrouille de deux mois.

Des armes de guerres récupérées avec les civils par la commission mixe de désarmement ph/Tachad.com

Ces armes sont de fois les causes des décès des paisibles citoyens lors des conflits intercommunautaires. Pourquoi des telles armes se retrouvent dans les mains civiles ? Des observateurs en disent long. Mais avec la marche entreprise par le Conseil militaire de transition à travers la commission mixe de désarment, l’on peut espérer à une des solutions des conflits dans le fond du Tchad. 

Le Président de la commission mixe le Général Tahir Youssouf Boy souligne que des moyens nécessaires et lourds ont employés et c’est avec le courage et le sens de responsabilité des forces de défense et de sécurité que ces armes ont été récupérées dans les mains des civiles. Il appelle tous ceux qui détiennent illégalement des armes à déposer à la commission mixe de désarmement tout en invitant la population à collaborer avec les forces de défense et de sécurité dans l’accomplissement de sa mission afin que la quiétude devienne totale dans notre pays.

Des armes de guerres récupérées avec les civils par la commission mixe de désarmement ph/Tachad.com

Pour le vice-président du CMT, Général Djimadoum Tiraïnan, le désarment des citoyens civils est une des solutions pragmatiques à l’insécurité dans certaines zones du Tchad. « Si la commission maintien cet élan nous atteindrons les objectifs qui sont le désarmement de tous les civils qui détiennent illégalement des armes de guerre et en font usage », indique-t-il. Le Vice-président martèle aussi que le CMT prend à bras le corps la récurrente question de désarmement des civils.

Pour réussir cette mission de désarmer les citoyens dans tout le Tchad, le Vice-président appelle les partenaires techniques et financiers au secours afin de réaliser la mission au bénéfice des populations. Le Général Djimadoum Tiraïnan a promu qu’en dépit des difficultés des moyens conséquents seront déployés pour la réussite de la mission sur toute l’étendue du territoire national.

Le Vice-président de la transition Tchad, Gle Djimadoum Tiraïnan ph/Tachad.com

Depuis la mort du Maréchal du Tchad Idriss Deby Itno, la circulation des armes refait surface et va crescendos. Le plus souci qui a guidé le CMT à mettre en place la mixe de désarment des citoyens civils sur toute l’étendue du territoire national. Pour la réussite de cette mission, le CMT se doit sérieux combat  sinon le Tchad  reconnaitra le problème de l’insécurité et les proliférations des armes qu’il a connu après la mort du Guide de la révolution libyenne Mouammar Kadhafi.

Laisser un commentaire Annuler la réponse.