Sport : La fédération tchadienne d’athlétisme rétablie dans ses droits

0
194

Suspendue en janvier 2020 par le ministère de la jeunesse et des sports, la fédération tchadienne d’athlétisme (FTA) se réjouit de la remise de délégation de pouvoir par la tutelle par un arrêté du 08 octobre, signé du ministre, Mahamet Ndonga Christian Routouang. L’annonce est faite au cours d’un point de presse tenu ce samedi 09 octobre par son président Faudet Ali.


C’est officiel, la délégation de pouvoir est remise à la FTA. Une décision qui fait jubiler les membres de la fédération. Cette décision est selon le président, met fin aux ingérences et agissements autour de la gestion administrative de l’athlétisme au Tchad qui ne sont en fait que des manœuvres pour démanteler l’équipe de la fédération.


« Nous remercions sincèrement les autorités du conseil militaire de transition qui nous ont ouvert leurs portes, écouter et analyser objectivement nos doléances », s’est-il réjouit Faudet Ali avant de remercier l’ensemble des ligues, clubs, entraineurs, juges, arbitres, et athlètes affiliés à la FTA pour leur apport durant la période de trouble.


La remise de délégation de pouvoir à la FTA va permettre à la fédération de relancer ses actions d’ici peu de temps sur l’ensemble du territoire. Selon le président « personne n’a perdu, personne n’a gagné dans cette situation mais seule la vérité, la justice et l’équité ont été dites. Le seul gagnant est notre pays ».

La FTA appelle le ministère à renoncer à l’organisation du meeting qui selon elle est mal venu et viole les principes fondamentaux de la pratique de l’athlétisme, seule la fédération à vocation d’organiser les compétions sportives liées à l’athlétisme.

Président de la fédération tchadienne d’athlétisme, Faudet Ali.


Pour ne pas retomber dans les mêmes erreurs, le président de la FTA recommande à sa tutelle d’ouvrir et maintenir un dialogue franc et sincère afin d’éviter l’amalgame. Pour lui, il faut considérer la FTA comme une institution et non un regroupe d’individu à la solde d’une personne et comme un partenaire de développement, de promotion d’athlétisme et non comme un adversaire.


Il demande au ministère de créer et instaurer un cadre de collaboration, une atmosphère d’entente, de dialogue sans interférence ni immixtion d’une tiers partie, écouter et agir selon les textes régissant la République et ceux de la fédération tchadienne d’athlétisme.


En rappel, le ministère de la jeunesse, des sports et de la promotion de l’entrepreneuriat a suspendu la FTA en janvier 2020 pour trois mois. C’est suite à non organisation d’assemblée élective dans le délai et avant la fin de l’année 2O19 voulue par le ministère.

Laisser un commentaire