Société : paiement par virement, un concule se développe dans certaines banques

0
329

Comme toutes les fins du mois, les fonctionnaires tchadiens sont appelés à gagner leurs salaires dans les banques de la place. Cette rencontre mensuelle entre les banques et les salariés en cette circonstance de covid-19 prend autre tournure.


Un tour dans quelques banques ce vendredi 25 septembre a permis de comprendre que les fonctionnaires souffrent au Tchad.  » C’est de la pagaille », nous a lancé un salarié devant la SGT de Chagoua. Malgré que les chaises sont arrangées pour servir les clients et respecter les consignes edictées par les autorités pour circonscrire la propagation de la covid19, les éternels désordonnés s’adonnent toujours à leurs pratiques malsaines (le favoritisme et clientélisme).


Sur tout plan les gens veulent gagner à tout prix. Il n’y a rien de gratuit maintenant au monde. Devant les banques, sont placés les agents de sécurité, ces derniers développent un concule terrible. Il y a qui favorise les gens à entrer monnayant quelques flics tant disque les autres qui aiment le droit respectent l’ordre d’arrivée.


Ce désordre qui se vit, montre à suffisance l’immaturité des hommes devant l’argent. Devant certaines banques, la distanciation sociale n’est pas observée. « On a crié distanciation sociale contre covid-19, on dirait que la covid-19 n’atteint pas les gens à la fin du mois devant les banques. Les gens s’en tachent et sont tranquilles », explique un client à la sortie.


Autres tracasseries constatées, certains porteurs de chèques se trouvent dans des conditions confuses. A la SGT, les inscriptions sur les checs ne sont pas les mêmes dans les autres. « Au niveau de la SGT chaque client a un gestionnaire, chaque gestionnaire gère ses clients », nous renseigne un salarié devant la SGT du pont Chagoua.


Yorhein Ongsi Aristide

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici