SOCIETE : N’Djamena, les cas de mortalité deviennent inquiétants

0
325

Les cas de décès se multiplient chaque jour à N’Djamena, la plupart des familles sont surprises par la disparition brusque de leur proche. Un tour dans des différents cimetières de la capitale.


Depuis plus d’une semaine, les cas de décès se multiplient à N’Djamena, au moins un cas de décès enregistré dans chaque quartier de la capitale, par jour. La plupart de ceux qui décèdent sont âgés de 20 à 65 ans, certains d’entre eux souffraient déjà de maladies telles que l’hypertension, diabète ou bien d’autres.


Même si chaque année en période de canicule, le taux de mortalité s’élève au pays, cette fois-ci trop de mystère autour de ces morts au point d’attirer l’attention de la population. Est-ce le soleil et le ramadan qui ôtent autant de vies ? Une autre maladie aurait vu le jour ou encore c’est toujours la COVID 19 qui est en train de prendre une autre tournure au Tchad ? En réalité qui est ce tueur silencieux ?


Selon Yousouf Tom l’un des fossoyeurs de cimetière de LAMADI et les informations reçues des agents de la sécurité de permanence au cimetière de TOUKRA l’on enterre 20 à 25 cadavres par jour. Alors qu’au cimetière de LAMADI 60 à 65 cas de décès par jours, ce qui fait qu’en une semaine l’on estime à plus de 150 cas des décès à N’Djamena.


L’heure est grave, le constant est déplorable. En attendant que ce tueur inconnu se prononce, les tchadiens doivent être éveillés tout en respectant les mesures sanitaires imposées par la loi de COVID 19.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici