Société : l’ONAPE a outillé 200 jeunes en techniques d’élaboration et de gestion de projets

0
259

Lancée le 03 septembre dernier, la formation des 200 jeunes diplômés sans expérience en techniques d’élaboration et de gestion des projets a pris fin ce 16 septembre 2021. Après les deux semaines de formation les participants sont amenés à concevoir leurs projets et les soumettre pour le financement.


Cette formation est selon le Directeur général de l’Office nationale pour la promotion de l’emploi (ONAPE, Brahim Dicko se situe dans la logique de la lutte contre le chômage, le sous-emploi et la pauvreté non seulement en encouragent et en favorisant l’émergence de promoteurs et créateurs d’emplois, mais aussi en créant un environnements favorable au développement de leurs activités.

Une participante à la formation ONAPE ph/Tachad.com


Pour lui, l’onape a mis en place un mécanisme particulier et très spécial qui consiste à financer les projets des jeunes et demandeurs d’emploi en octroyant des crédits à taux d’intérêt zéro tant en milieu urbain que rural. Il a par ailleurs encouragé la jeunesse tchadienne disposant des projets où des idées de création d’emploi de se rapprocher des agences compétentes pour bénéficier dun accompagnement professionnel et d’éventuels financements.


Les deux semaines ont permis aux participants de se familiariser avec les techniques pouvant leur permettre d’etre créatif et de participer au développement socio-économique. C’est pourquoi la représentante du ministère de la fonction publique Mme Sa- Ndoudjnang Rebecca a indiqué que les initiatives de l’Onape visent l’accompagnement des jeunes tchadiens et la lutte contre la pauvreté. Elle a exhorté les jeunes demandeurs d’emploi à mettre en pratique les connaissances acquises à fin de créer des projets porteurs et bancable que l’ Onape est bien disposé à examiner avec bienveillance à la satisfaction de tous.

Une participante à la formation ONAPE ph/Tachad.com


Les participants ont formulé quelques recommandations à l’ONAPE de faliciter les stages aux Jeunes diplômés sans expérience, d’inscrire le bilinguisme dans les sessions de formation, de faire un plaidoyer auprès des ministères en charge des formations d’introduction le module de l’entrepreneuriat dans les programmes d’enseignement supérieur, alléger les conditions d’octroi de crédit et de financer les projets à la sortie de cette formation.

Laisser un commentaire