Société : Les tueries de Sandana, la justice est-elle impliquée ?

0
373
Représentant du collectif des avocats

Le collectif des avocats des événements de Sandana de retour exige la clarté au sujet de l’arrestation et détention des présumés auteurs et complices de cette barbarie dont les autorités ont déclaré.


C’est lors d’une conférence de presse animée par le porte parole dudit collectif Me Midaye GUERIMBAYE. Me Midaye GUERIMBAYE a expliqué les flous autour de cette affaire. Selon lui, la gestion judiciaire de l’affaire risque fort de laisser comme par le passé un goût amer si l’on n’en prend pas garde. Pour preuve les déclarations des différentes autorités laissent penser qu’une procédure parallèle est enclenchée.Mais ces autorités politiques ont affirmé que les auteurs du massacre de Sandana sont arrêtés et inculpés.


L’administration s’est arrogée le droit d’instruire les juges dans le sens qu’elle souhaite.Le collectif des avocats dit qu’à l’instant T, il n’a aucune connaissance d’une inculpation quelconque, ni le juge d’instruction en charge du dossier. Mieux le parquet d’instance de Sarh ayant reçu les plaintes des parties civiles le 24 février 2022 ne s’est pas encore prononcé sur l’infraction et le dossier est communiqué à la police judiciaire pour les auditions.


Il a révelé qu’une enquête chapotée par le parquet général de Sarh est à pieds d’œuvre pour déposer un rapport d’enquête de terrain. Il se dégage la question de savoir quels sont les effets juridiques d’un tel document? S’agit-il d’une enquête administrative ou judiciaire? Me Midaye GUERIMBAYE ajoute que la justice semble être mise à l’écart au moment opportun de la recherche des délinquants et semble ne pas avoir la main totale sur les personnes interpellées, ce qui semble être en contradiction avec les exigences du code de procédure pénale en vigueur au Tchad.


La justice semble être mise en cause dans l‘affaire, alors faudra t-il penser que les moyens sont mises à sa disposition pour mener à bien cette affaire ou bien sommes-nous en face des effets d’annonce ? Il interpelle les autorités judiciaires désignées comme responsables d’assumer pleinement les pouvoirs aux dévolus par la loi. Pour le collectif, les autorités administratives doivent se mettre hors du dossier tout en prêtant main forte à la justice.Il attire l’attention de l’opinion nationale et internationale sur les manipulations dans le dossier ce qui est de nature à entraver la manifestation de la vérité.


Le collectif, dans ses propos a mentionné que les tueries de Sandana ne sont pas à confondre avec le conflit agriculteurs-éleveurs connu. Car pour le collectif, ce sont les délinquants et rescapés militaires qui sont introduits dans les ferriques pour maltraiter la population. Suite aux travaux de terrain fait par le collectif, les agriculteurs reconnaissent que ce qui est arrivé n’est pas le conflit agriculteurs-éleveurs. Car ils sont en bon terme avec les éleveurs après les évènements de 2019.
YOA

Laisser un commentaire Annuler la réponse.