Société : Les personnes vivant avec le VIH et la tuberculose, menacent l’UGP

0
605

Les réseaux des personnes vivants avec le VHI et la tuberculeuse sont dans l’impatience et dénoncent le retard accusé dans le démarrage des activités de lutte contre la tuberculose et le VIH/Sida fiancé par le Fonds Mondial au profit des communautés dans le cadre des allocations pour la période 2019-2020.

Selon eux, une enveloppe globale d’environ 74 millions d’euros  soit 50 954 180 000 de FCFA a été accordée au Tchad pour couvrir la période de subvention allant du 01 juillet 2018 au 30 juin 2021. Ces subventions disent-ils vont permettre de mettre en œuvre les stratégies d’intervention nouvelle pour plus d’impact sur le terrain. Mais malheureusement, les réseaux informent que jusqu’aujourd’hui, les communautés bénéficiaires n’ont reçu aucune information sur l’état d’avancement du processus enclenché.

Les réseaux bénéficiaires se disent inquiéter du silence autour de ces subventions qui risquerait d’avoir des conséquences néfaste et fâcheuses sur la vie des ayants droits. Face à cette situation, les personnes vivant avec le VIH et la tuberculose, interpellent les plus hautes autorités particulièrement le HCNLS et le ministère de la santé publique d’attirer l’attention de l’Unité de gestion de Projet (UGP) récipiendaire principal sur la lenteur qui risquerait d’impacter négativement la vie des citoyens tchadiens en général et en particulier les communautés souffrant du VIH et des tuberculoses.  

Les réseaux se réservent donc du droit d’appeler ses membres à l’action dans les jours à venir et seul l’UGP endossera les responsabilités. « La santé est un droit pour tout citoyen. Et donc, les personne vivant avec le VIH et les tuberculoses ont droit également droit à la vie », martèlent-ils.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici