Société : les diplômés tchadiens sans emplois, en forum

0
666
Les diplômés sans emplois


Il se tient à la bourse du travail, un forum national des diplômés sans emploi ce jour 5 février 2022. Ce forum est organisé par le collectif des lauréats des écoles professionnelles de l’éducation ( ENIB,CAP/CEG et DIPES) et la plateforme des diplômés sans emploi, sur le thème principal  » diplômés tchadiens face aux défis de l’employabilité ». En tant normal c’est un forum de deux jours, faute de moyens financiers, il se tient en un jour.

DIPLÔMÉS sans emploi


D’après Nanga Thierry, président du collectif des diplômés, les objectifs visés par ce forum c’est de relever les défis, les enjeux et perspectifs liés à la vie des chômeurs professionnels. Beaucoup diront que c’est un forum de trop, mais la réponse est qu’il n’y a que la personne qui souffre qui connait et sent le degré de sa douleur. Nanga Thierry exhorte au président du Conseil militaire de transition a revoir les promesses de son feu père le Maréchal qui a promis d’intégrer 20 milles jeunes à la fonction publique. Car les 5 000 intégrations promises, est une insulte à l’endroit des jeunes, dit-il.


D’après Thierry, le Tchad est un pays non industrialisé et le grand pourvoyeur de l’emploi est le secteur public. Le recrutement des personnels à la fonction publique et dans les entreprises privées ou parapubliques, les nominations à des postes de responsabilité n’obéissent pas à l’orthodoxie administrative. Ces recrutements, dit Thierry se font par appartenance politique, clanique, ethnique, régionaliste, clientéliste sans aucun respect des textes, ni critères prévus par les lois de la république. Malgré les multiples récemment et audits des diplômes, le nombre des fonctionnaires civiles et militaires qui perçoivent leur salaire n’est pas connu avec exactitude et cela reste un sujet tabou, a-t-il martelé. Il informe également qu’il y a 20 milles enseignants formés dans les écoles normales, plus de 60 milles des universitaires et les professionnels de petits métiers, et de milliers des lauréats des autres écoles, tous ceux là chôment.


Neuzilka Emmanuel, président d’organisation dudit forum a salué la présence effective des invités, le soutien et l’engagement des panélistes, journalistes, personnes ressources qui ont accepté de sacrifier leur temps pour se ranger du côté des opprimés, orphelins et des malheureux de la République que sont les diplômés sans emploi.


Selon Emmanuel, il est très difficile de revendiquer son droit et de cheminer avec des autorités sourdes et aveugles. Sourdes parce qu’elles n’entendent pas les cris de détresse des diplômés sans emploi et aveugles parce qu’elles ne voient pas les peines et souffrances de ces derniers. Il rappelle au gouvernement que c’est une richesse pour le pays d’avoir cette main d’œuvre qualifiée rare et recherchée dans les pays des autres, mais qui est malheureusement siphonnés par les autorités tchadiennes.


Vu tout ce qui se passe, le désir des lauréats professionnels est que l’état se stoppe de continuer à former les chômeurs professionnels.
Rappelons qu’à la fin de ce forum, il y aura des recommandations.


YOA

Laisser un commentaire Annuler la réponse.