Société : l’ADRMT constate avec regret l’abandon de l’école dans les zones aurifères.

0
307

Le président de l’association pour le Développement des Ressources Minérales au Tchad (ADRMT), Wardougou Bolou a tenu un point de presse vendredi 01 octobre pour informer l’opinion sur les activités menées par l’association lors de sa mission au Tibesti.


La mission a relevé un constat amer de l »usage abusif des produits chimiques toxiques, tel que le mercure et bien d’autres; la dégradation de l’environnement; la Prolifération de certaines maladies.


Le président de l’ADRMT a constaté aussi que les enfants abandonnent l’école pour travailler sur les champs miniers. « Ces phénomènes continuent de gangréner la population », a-t-il indiqué avant d’interpeller les autorités compétentes de suivre de près cette situation pour éviter d’endeuiller encore plus les familles tchadiennes. « Nous n’avons arrêté de sensibiliser la population contre ces maux. Bien sûr, notre contribution seule ne suffit pas, l’état est aussi à pied d’oeuvres, pour qu’on remonte ensemble cette pente », a-t-il lancé.


Wardougou Bolou a noté un premier dans la sensibilisation et les activités minières. L’adoption du nouveau code minier par le parlement a été salué par le président. Wardougou Bolou a lancé un appel au gouvernement, aux organisations non gouvernementales et à des philanthropes de bien vouloir les accompagner pour l’accomplissement de leurs missiond qui sont le respect du cahier des charges, lutter contre la dégradation de l’environnement afin que les enfants aient leur place à l’école.

Création et missions


L’Association pour le Développement des Ressources Minérales au Tchad (ADRMT) a été créée par l’ordonnance 27/INT/ du 28 Juillet 1962. Elle est une association à caractère social, apolitique, laïque et à but non lucratif. L’ADRMT a pour objectif d’appuyer les initiatives du développement pour assurer la protection de l’environnement lors du processus de l’exploitation minière. Elle lutte pour la pérennisation des acquis économiques et sociales de la population riveraine.


L’association s’est donnée aussi la mission de promouvoir la scolarisation des filles et des garçons dans les zones d’exploitations aurifères, d’assurer le suivi du respect du cahier des charges par les sociétés minières; lutter et sensibiliser contre la dégradation des écosystèmes, la pollution et diverses nuisances silencieuses et méconnue de la population riveraine. Elle n’a pas perdu de vue la question de chômage.


L’ADRMT se veut aussi Consolider et promouvoir les valeurs culturelles et sportives; etablir des relations avec d’autres organisations associatives tant nationales qu’internationales, dans une synergie d’action pour catalyser l’impact vers un epanouissements de la population; intervenir pour ceuvrer à la prévention et a la resolution des conflits et aussi sensibiliser pour une appropriation des reglementations en vigueur par la population.

Laisser un commentaire