Société : l’ADHET appelle le gouvernement à “effacer les violations qui provoquent la haine”

0
263

L’alliance des défenseurs des droits humains et de l’environnement au Tchad (ADHET), a dans un communiqué de presse vendredi 12 novembre, interpellé le gouvernement à “effacer les violations qui provoquent la haine”.

Selon le communiqué, en plein contexte marqué par des activités en prélude à l’organisation du dialogue national Inclusif, le pays continue à vivre des situations “affreuses et dramatiques” caractérisées par la persistance du conflit agriculteurs et éleveurs, des enlèvements et traites humaines, des atteintes à la dignité humaine et viols abjects, des traitements inhumains et dégradants, des violations innommables des lieux de culte et des meurtres de sang froid pour ne citer ceux-là.

Ainsi, s’inquiétant du développement négatif des mentalités et leurs conséquences sur les comportements qui gagnent au fur et à mesure l’ensemble des structures sociales et particulièrement les jeunes, l’ADHET tout en condamnant ces actes. Elle estime qu’il est temps que le gouvernement de transition prennent ses responsabilités pour amoindrir sinon effacer ces violations qui provoquent la haine à l’effet d’éviter au pays le pire.

« Aujourd’hui, ce qui s’est passé au niveau de l’établissement Groupe Toumai et qui est considéré par les uns comme simple incident ou crime crapuleux peut dégénérer facilement en un conflit inter-communautaire d’ampleur inédite et gagner tout le pays », prévient le communiqué.

L’ADHET invite donc :
• les parents à leur responsabilité éducative, morale et religieuse de leurs enfants sur le respect d’autrui, de la vie humaine et de la différence ;
• les structures en charge des questions de la jeunesse à s’y pencher sérieusement pour socialiser et humaniser les comportements des jeunes en proie à la manipulation des consciences avec son corolaire de mépris.
• Enfin, elle appelle à la responsabilité collective vis-à-vis de la promotion et respect des droits humains.

Avec Tchadinfos

Laisser un commentaire