Société : La garde de moto, un business alléchant

0
286

Les parkings de gardiennage des engins à deux roues se multiplient dans la ville de N’Djamena et les tarifs varient d’un parking à un autre. Analyse

D’une institution publique ou privée à une autre, les propriétaires des engins à deux roues sont appelées à débourser 200f, 300f voire 500f, pour le gardiennage de leurs engins. Ce sont là, des tarifs qu’exigent les gardiens des engins à deux roues dans la ville de N’Djamena. Ce montant exorbitant ne laisse indifférent les propriétaires de ses engins et ne savent sur quel pied danser, car à chaque garde, il faut payer.  Donc, il est difficile aux propriétaires des motos de sortir de la maison les poche vides.

Mais les gardiens des motos, eux par contre continuent par se frotter les mains. Du matin au soir, ils rentrent les poches pleines et ne cessent de se lécher les doigts. Pourtant, dans un passé récent, la garde des motos se faisaient gratuitement ou les propriétaires des engins déboursaient une modique somme de 100f pour ce même service. Pourquoi ce changement ? Et à qui profite ce service ? La question reste posée.

Aussi, de nos jours, à part les montants mentionnés ci-haut, les gardiens n’entendent pas raison. Si vous n’avez pas des pièces pour payer, d’autres ont même le kilo de vous dire d’aller garer votre engin ailleurs ou de l’autre côté, bien que vous êtes venu demander service auprès de l’institution. D’autres seraient même en complicité avec les voleurs des engins, car s’ils vous disent d’aller garer de l’autre côté, ils font appel à leurs complices et à votre sorti, l’engin disparaît.

Ce qui fâche, même les corps habillés, je vais parler des gendarmes, des policiers, des gardes nationales et nomades du Tchad et bien d’autres, qui émargent sur le budget de l’Etat se transforment en gardien des motos. Où vont les pièces qu’ils collectent ? Émargent-ils encore sur le budget de l’Etat ? Chose incompréhensible, si vous n’avez pas des pièces, ils se permettent de confisquer votre engin.

Qu’en est-il des cas de perte ?

En principe, en cas de perte d’un engin, ces gardiens doivent acheter la moto au propriétaire puisque le service n’est pas gratuit. Mais hélas, en cas de vol, ces gardiens ne s’assument rarement. Ils prennent l’engagement d’acheter la moto et vous tourne en rond. Les responsables des institutions tant publiques que privées sont interpellés pour pencher sur ce problème qui est un vrai casse-tête chinois pour les propriétaires des engins à deux roues.

Baye Ngardiguina Ousman/Journaliste Stagiaire

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici