Société : La Fondation Helping Hands se préoccupe de la gestion des menstrues des jeunes filles

0
114

La fondation Tchad Helping Hands a animé une conférence de presse ce jeudi 12 septembre 2019, à la maison nationale de la femme. Une conférence au cours de laquelle, la présidente de ladite fondation, Amina Priscille Longoh a déploré le cas d’homicide volontaire de la jeune Kenyane suite à ses menstrues parues brusque dans une salle de classe. Elles a été humiliée par ces ami (e)s.

« C’est déplorable, la mort par suicide de cette jeune fille kényane, qui s’est vue humilier parce qu’elle s’est fait tâcher par ses règles. Les règles sont des phénomènes naturels, qui arrivent à toute fille », déplore la présidente, Amina Priscille. Ajoutant que c’est le manque de sensibilisation et d’éducation sur ce phénomène naturel.

Pour prévenir, Amina Priscille demande aux hommes de média de faire véhiculer le message. Pour les média sont un moyen qui permet de vulgariser les messages à un grand public.

Priscille demande par ailleurs aux jeunes filles de se protéger pendant les périodes des menstrues pour éviter l’humiliation en publique.

La directrice générale adjointe de la maison nationale de la femme, a signifié que la gestion des menstrues parait jusqu’à présent toujours dans nos communautés comme un tabou. « Les mères ne causent pas avec leurs filles sur ce sujet et les filles de leur côté ne partagent pas avec leurs mères », a-t-elle dit. Et interpelle toute la société à plus de sensibilisation pour palier à ces problèmes.

Pour le directeur de l’appui aux victimes des violences basées sur le genre, Nangtoïngue Béronel, les ministères de l’éducation nationale et de la promotion civique, ministère de la communication et celui de la femme doivent adopter une politique de communication efficace dans les établissements d’enseignement pour une bonne éducation de la gestion des menstrues. « Les menstrues sont naturelles et ne peuvent en aucun cas influencer sur l’éducation des jeunes filles », a-t-il renchérit.

Un projet de secours aux jeunes filles

Pour remédier aux problèmes d’humiliation en milieu scolaire des jeunes filles, la Fondation Helping Hands, a lancé un projet dénommé « mon intime ». Ce projet consiste à former les filles en confection des serviettes hygiéniques.

C’est un projet qui a plusieurs avantages dit la responsable, Adrienne Ndoubayo. Économiquement, les serviettes fabriquées par la fondation Tchad Helping se vend à 3 000 FCFA et sont utilisables jusqu’à une période de 18 mois. Elles sont fabriquées à base de matières bio (coton), a déclaré la responsable dudit projet.

L’autre avantage du projet « mon intime », c’est qu’il contribue aussi à l’auto-emploi des jeunes filles. « Elles confectionnent les serviettes et vendent. Ce qui leur permet de se prendre en charge. », a rassuré Adrienne Ndoubayo, responsable du projet.

La fondation Tchad Helping a lancé à cette occasion un appel aux partenaires de subventionner ces serviettes afin que les filles aient accès gratuitement. Ce qui pourra les maintenir longtemps sur les bancs de l’école au lieu de rester à la maison en période de menstruations.

Par KITA Ézéchiel

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici