Société : gestion d’électricité, la mairie centrale et les commerçants sont à couteaux tirés

0
324

Depuis un bon bout de temps le climat entre les commerçants du marché central de N’Djamena, la mairie centrale et la SNE n’est pas bon. Qu’est ce qui explique tout ceci ? Certains commerçants accusent le maire Ali Haroun, d’être en complicité avec la SNE, pour les malmener, les torturer et les amener à faire de dépenses inutiles.


Selon le président de délégué et coordonnateur du comité de suivi d’électricité, Mahamat c’est depuis le mercredi 13 octobre que la SNE a coupé l’électricité au grand marché de N’Djamena parce que les commerçants n’ont pas payé leur facture. Or selon le président chaque mois les commerçants cotisent et versent l’argent auprès du Directeur général dudit marché.


Mahamat index le maire Ali Haroun d’être derrière tout ce désordre. Car dit-il au temps que la mairie centrale gérait l’électricité du grand marché, les dettes ne font que s’agrandir. « D’un commun accord, il a été décidé de mettre sur pied un comité de gestion d’électricité, c’est ce qui fut fait. Mais là où le bas blaisse M. Haroun veut s’ingérer dans ledit comité », explique Mahamat.


Selon Après les commerçants après la destitution de l’ex directeur Mamar les factures ne font que augmenter. « La SNE a présenté dans un premier temps une facture impayée de 9 millions, après 13 millions et encore 8 millions qui fait au total 30 millions. Ce qui est mauvais, quand les techniciens de la SNE viennent pour prélever le compteur, ni les délégués, ni les techniciens du marché ne sont conviés. Combien de kilowatts le marché consomme, eux commerçants ne savent pas », déplore Mahamat.


Le président du délégué Mahamat indique la situation que’une rencontre des commerçants pour clair l’affaire de l’électricité a été empêchée par le Maire. Pour motif,Qu’ils la rencontre ne devrait pas de tenir au marché mais plutôt au quartier.


De quoi Ali Haroun reproche les commerçants du grand marché ?


Selon le président, s’il y a un problème d’électricité et que les représentants des commerçants s’approchent de la SNE, la SNE les oriente sur le maire, s’ils viennent vers le maire, le maire les oriente sur la SNE, alors ils ne savent à quel jeu jouent ces derniers. Dans tout ça, ce sont les vendeurs de poissons frais et la viande qui sont les perdants. Car vu le manque d’électricité, ils sont obligés d’acheter les glaces a remarqué le président.


YOA

Laisser un commentaire