Société : Dingamnayal Nely Versinis menace le Groupe Castel Tchad

0
247

Suite à la fermeture des brasseries du Logone par le groupe Castel, Le collectif tchadien contre la vie chère (CTVC) donne un délai d’un mois aux BDT de quitter le territoire tchadien.

Le CTVC, à travers un point de presse implore le gouvernement à autoriser la réouverture des bars, des restaurants, des alimentations, des boites de nuits, des buvettes dans le respect des mesures barrières pour permettre aux Tchadiens qui tirent l’essentiel de leur survie de ces activités de souffler.

Après une convention d’exploitation signée entre le gouvernement tchadien et le groupe Brasseries du Tchad. Ce dernier n’a pas respecté les clauses de cette convention pour des raisons inavouées. Courant décembre 2019, le gouvernement a décidé de ne plus renouveler la convention pour faire profiter les BDT des exonérations.

Depuis ce jour, les BDT jouent en eaux troubles pour faire fléchir l’Etat pour des motifs de récession économique et le licenciement du personnel et ont même tenté de pousser les consommateurs à la révolte populaire contre l’Etat.

Il faut noter qu’il y a eu une forte augmentation sur les prix des boissons, allant de 2 400 F CFA à 6 125 F CFA selon les propos du Président du CTVC Dingamnayal Nely Versinis

Tenant pour seul responsable le Groupe Castel Tchad, Le CTVC entend entreprendre des actions d’envergures sur toute l’étendue du Territoire si rien n’est fait : «Les consommateurs n’en peuvent plus et ne peuvent pas continuer à acheter les boissons alcoolisées et non alcoolisées à des prix exorbitants», signe Versinis.

ALLARAMADJI Innocent

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici