Société : affrontements autour de chefferie traditionnelle à Kamkalaga !

0
183

Le Secrétaire Général de la Convention Tchadienne de Défense des Droits de l’Homme (CTDDH) MAHAMAT NOUR Ibedou,à travers un communiqué de presse redu public ce mercredi 06 Novembre, s’est dit profondément outré   par les affrontements survenus ce mercredi 06novembre 2019 autours de 11heures dans la localité de Kamkalaga dans la préfecture  de Moussoro.

Selon le communiqué, le préfet de cette ville Monsieur ISSA Brahim Kedallah avait voulu imposer de force, l’autorité  du chef de canton Sokoto ALIFA Boukar dans une localité ne relevant pas de son ressort territorial. C ‘est ainsi que malgré les mises en garde des habitants de cette bourgade de Kamkagala au Préfet de ne pas leur imposer l’autorité d’un chef de canton qu’ils contestent parce que qu’ils relèvent d’un autre canton.

Le texte poursuit que le préfet escortant le chef de canton avait voulu l’imposer par la force, il s’était donc logiquement heurté à l’hostilité des habitants qui lui barrent la route ; le préfet  ordonna donc à son escorte de gendarmes de tirer sur la foule. Le bilan est  deux morts et six blessés, dont un de la propre main du chef  de canton Kenembou précise toujours  la Convention Tchadienne de Défense des Droits de l’Homme (CTDDH).

 La (CTDDH) estime que ce conflit est la conséquence logique de la politique de division à outrance des tchadiens avec des créations artificiels et de dissequages intempestif des anciens cantons  dans le but évident de créer des conflits meurtriers entre les tchadiens et faire oublier sa gouvernance calamiteuse du pays.

Par ailleurs, (CTDDH)  exige la suspension immédiate du préfet et du chef de canton et de leur assignation en justice conclut le communiqué.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici