Société : 72h données à la SNE et la mairie de solutionner le problème d’électricité au grand marché de N’Djamena

0
543

Le grand marché de N’Djamena n’a pas d’électricité depuis le 23 juillet passé. Les commerçants ont donné 72h à la SNE et la mairie centrale de trouver solution, ils fermeront le marché d’ici 24 heures. Tout serait parti d’une accusation du Directeur Général du grand marché, Mr Mamar Oumar suspendu par Le maire Ali Haroun qui l’accuse de détourner plus de 245 millions de FCFA.


Selon Mamar Oumar, nommé Directeur Général du grand marché en février 2019 par un arrêté jusqu’à nos jours, il n’y a pas une facture impayée depuis sa nomination jusqu’à la dernière facture du juillet sauf les 3 mois gratifiés par le feu Idriss Deby Itno pendant la période de covid-19. Toutes les pièces justificatives sont là, rassure-t-il. Les factures d’électricité payées par chèque avec les bordereaux et quittance de ladite Société Nationale d’Electricité sont sont soigneusement gardées pour témoigner au moment venu, rencherit-il.


Plus des miliers des commerçants perdent de grands chiffres depuis que la SNE a coupé l’électricité. Et c’est l’état qui perd, explique désespérément un commerçant.
Les plus touchés, sontles vendeurs de viande et poisson qui utilisent les frigos, réfrigérateurs pour garder au
frais
leurs produits

Il y a également les vendeurs des équipements électroniques, les pharmacies et les réparateurs des appareils électroniques (téléphones portables, machines,…


Selon un réparateur de téléphone rencontré au grand marché, cette situation est pire que covid19. C’est méchant d’agir ainsi. Pour lui, c’est avec la réparation qu’il nourrit sa famille de 5 personnes. Il demande à la SNE de rétablir l’électricité pour éviter les ennuis avec les commerçants, s’est il lamenté.


Quand à Djibrine vendeur de viandes, ses pertes de quelques jours de coupure d’électricité dépassent l’entendement. Pourtant, il paie régulièrement ses factures d’électricité. La SNE doit chercher qui est derrière cette perturbation et corriger ses erreurs, car c’est avec cette vente qu’il nourrit sa famille, a-t-il renchéri.


L’électricité est source de la vie. Ne pas la posséder est une grande perte. La SNE doit chercher à remédier à cette situation qui fait couler larme de beaucoup de commerçants. Qu’il y a-t-il entre le Maire Ali Haroun et le DG du marché central, Oumar Mamar? Dans cette affaire, ce sont les commerçants et l’État tchadien qui sont perdants.


Yorhein Ongsi Aristide

Laisser un commentaire