SNE, l’incompréhensible silence de la direction révolte les consommateurs

0
982

Depuis plus d’un mois que le Chef de l’Etat Idriss Deby Itno a annoncé la gratuité de l’électricité pour accompagner les ménages en cette période de la pandémie de COVID19. Alors que le ministère des finances et du budget a annoncé l’effectivité de cette mesure sur l’ensemble du territoire et a confirmé que les coût équivalent pour soutenir les charges de la société a été décaissé au profit de la SNE, c’est en ce moment que les délestages dans certains arrondissements ont triplé et parfois toute la capitale est sans électricité. Pour les provinces, c’est encore pire.


Une situation qui commence à inquiéter les populations, vu le silence total de la direction de la SNE face à ce phénomène de délestage accentué. Depuis des mois, la direction de cette structure en charge de la production, de la distribution et de la commercialisation de l’électricité ne communique plus, ni pour justifier ces coupures intempestives de courant, ni pour rassurer les consommateurs sur les travaux et projets en cours pour y remédier. Jamais dans son histoire, la SNE n’a été aussi muette face aux revendications de ces clients.


De nombreux médias ont introduit de demande d’interview à la direction de la société pour informer le public de ce qui prévaut mais le refus de se prononcer règne en maître absolu. Les journalistes eux aussi s’inquiètent de ce silence de la SNE et certains se versent dans les rumeurs et les spéculations, désinformant ainsi la population, déjà laissée pour compte dans les pires imaginations.


Ce qui est difficile à comprendre, est que, toutes les institutions publiques concernées par les mesures sociales et économiques du Chef de l’État pour accompagner les ménages à respecter les mesures de prévention contre le COVID19, ont au moins communiqué sur leur stratégie de mise en oeuvre des mesures les concernant, sauf une, la « grande muette » SNE. Ce qui accentue encore plus l’angoisse de la population qui craint que les avancées significatives enregistrées par cette société, par le passé, dans la production et la commercialisation de l’électricité ne soit réduites à néant et que l’on revienne à des années sombres qu’à connu ce secteur.


Certains rumeurs vont jusqu’à spéculer que le lobby de l’actuelle direction de la SNE n’est pas content de la mesure de gratuité de l’électricité annoncée par le Chef de l’Etat et que les perturbations des réseaux de distribution ont pour but d’épuiser les trois mois promis par les hautes autorités sans laisser la population consommer son dû. Rumeur ou vérité inavouée? Tout compte fait, l’existence de telle thèse est la conséquence de manque de communication de la direction de cette structure qui doit revoir son dispositif de communication qui, peut être, ne l’oriente pas dans la bonne direction marketing.


Cette attitude de silence total de la direction de la SNE face aux cries de détresse des consommateurs, foule au pied les instructions du Chef de l’Etat qui demandent sans cesse aux administrations publiques de communiquer et s’ouvrir aux médias. Il n’ya rien à cacher dans l’administration publique, une mauvaise communication vaut mieux que des rumeurs dans l’espace public.
En espérant que les médias et la population arrivent, même avec retard, à avoir des explications sur cette situation intenable de délestage et que la direction de notre société commune arrive à faire un petit effort de communiquer, au moins avec ses partenaires, l’on aura calmer les spéculations stériles. L’énergie c’est la base même du développement économique tant espéré par les tchadiens et les autorités.

Facebook Comments

Laisser un commentaire