Santé : Lutte contre les hépatites, l’Egypte et le Tchad s’engagent à éradiquer les virus de l’hépatite C

0
499

Une équipe de coordination du programme national égyptien d’élimination du virus de l’hépatite C conduite par Dr Mahamat Hassani est au Tchad pour aider à mettre sur pieds le modèle égyptien de la prise en charge du virus de l’hépatite c au niveau de l’hôpital général de référence nationale de N’Djamena (HGRN). Dès ce lundi 16 octobre 2019, la campagne de dépistage gratuit sera lancée dans dix sites à N’Djamena dans les hôpitaux de périphéries.

C’est dans le cadre de l’initiative présidentielle égyptienne pour le traitement d’un million de patients de l’hépatite C dans les pays africains (Viva Egypt Africa), qu’une équipe des médecins, des hépatologues, biologistes et autres sont déployés au Tchad pour dépister et traiter au moins 10 000 patients de l’hépatite B et 10 000 de l’hépatite C.  L’équipe aidera aussi à créer un réseau de prise en charge de modèle égyptien avec des processus de fabrication des médicaments, des dispositifs et réactifs pour le traitement du virus de l’hépatite B et C.

Le Directeur général de l’HGRN, Pr Ali Mahamat Moussa par ailleurs point focal de lutte contre les hépatites indique que l’équipe a appuyé la mise à disposition des tests avec une machine qui va élaborer et faire la charge virale pour les personnes qui seront positives et ceux qui seront positives et méritent un traitement. « Il y a des médicaments pour traitement gracieusement 350 personnes porteurs de virus de l’hépatite B et 350 autres de l’hépatite C », rassure le DG. Ajoutant que actuellement le réseau est basé à N’Djamena et ses périphériques avant de s’étaler sur l’échelle nationale. « Tous les patients qui seront référés, seront orientés à l’HGRN pour la prise en charge », indique-t-il.

Pourquoi choisir le Tchad ?

Ce choix se justifie par trois raisons. Le Tchad et l’Egypte ont des relations privilégiées dans divers domaines, annonce Pr Ali Mahamat Moussa en signifiant que le projet égyptien a choisi le Tchad pour que le Tchad ait un dispositif mur pour dépister et suivre  les patients et en troisième lieu, ces deux pays ont les mêmes types de virus de l’hépatite C de génétique 4. C’est pourquoi dit-il, il faut éliminer ces virus dans ces deux pays.

Les médicaments à moindre coût

Ce projet égyptien vise à éliminer les virus de l’hépatite C dans les pays africains, les tchadiens pourront bénéficiers des médicaments à moindre coût. Pour lui, les médicaments seront à moindre coût au lieu de dépenser 1 000 000 à 1 500 000 de FCFA pour le traitement de l’hépatite C, les patients auront à dépenser seulement entre 50 à 100 dollars et au lieu d’acheter une boite de 40 000 FCFA pour l’hépatite B, le prix est négocié entre 3 à 4 dollars soit 2 500 FCFA pour un mois. Pr Ali Mahamat Moussa, lance un appel à toutes les personnes connaissant leur état de sérologie de venir se référer au niveau de l’hôpital général de référence nationale (HGRN) pour bénéficier de la prise en charge et du traitement du virus de l’hépatite C et B.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici