Santé: Le ministère met en garde les tradipraticiens ambulants.

0
1331

Le ministère de la santé publique va en guerre contre les charlatans et certains tradipraticiens ambulants qui font la publicité gratuite de leurs produits à la longueur des journées à travers la ville de N’Djamena voire sur toute l’ensemble du territoire national.


Après avoir constaté plusieurs publicités et la vente de manière illicite et illégale des prétendus tradipraticiens et certains professionnels de la santé, le ministère de la santé publique, à travers un communiqué de presse, compte saisir la police sanitaires pour la cause afin de mettre un terme à cette pratique illégale. Selon le document, un tradipraticiens est celui qui est fixe et connu de sa société mais ceux qui font de marché en marché, quartier par quartier, de ville en ville voire villages et fericks ne sont que des charlatans qui escroquent la population mettant en péril le système sanitaire tchadien déjà fragile.


Le ministère dénonce aussi l’ouverture illégale des officines qui offrent, sans scrupules des soins aux patients et rappelle une fois de plus le Décret 1611 portant la création de la police sanitaire en République du Tchad tout en mettant en garde tous ceux qui se complaisent dans cette pratique illégale et leur demande de se conformer à la loi en rigueur réglementant l’exercice de la médecine traditionnelle, l’ouverture des pharmacies et des cliniques privées de soins.


Les autorités administratives, sanitaires, sécuritaires, les médias et les maires des communes sont priés de veiller au respect strict de ce communiqué, souligne le document tout indiquant que la police sanitaire sera instruite à faire des descentes sur le terrain dans les prochains jours afin de mettre un terme à cette situation qui n’a trop perduré et qui met en danger la santé de nos populations, ajoute le texte.

Le communiqué porte la signature du Pr Mahamout Youssouf Khayal, ministre de la santé publique.

Laisser un commentaire