Santé : La résistance aux antibiotiques, une pandémie pour la population mondiale

0
208

Du 10 au 19 octobre dernier, l’hôpital de la renaissance a organisé des journées d’infectiologies qui a regroupé les personnels du corps soignant des grands hôpitaux de N’Djamena. L’objectif est de communiquer plus les maladies infectieuses et la résistance aux antibiotiques.

Les journées d’infectiologies visent à informer le personnel du corps soignant sur les dangers et les risques des maladies infectieuses et la résistance aux antibiotiques. La résistance aux antibiotiques est un phénomène naturel mais le mauvais usage de ces médicaments chez l’homme et l’animal accélère le processus, a souligné le Directeur général de l’Hôpital de la Renaissance, Gustave Bassangem. C’est pourquoi, il serait plus urgent de changer dans le monde entier la façon de prescription et l’utilisation des antibiotiques pour prévenir les risques, a renchérit le conférencier, Dr Mahamat Ali Bolti par ailleurs l’infectiologue.

De nos jours l’infection va grandissant. La pneumonie, les tuberculoses, la gonorrhée, la salmonellose deviennent plus difficiles à traiter parce que les antibiotiques utilisés pour les soigner ont perdu leur efficacité et elles entrainent une prolongation des hospitalisations, des dépenses dans les familles et une hausse de la mortalité. « Même si l’on met au point de nouveaux antibiotiques, la résistance demeurera une grave menace sans une modification des comportement », martèle Dr Mahamat Ali Bolti.

Le conférencier Dr Mahamat Ali Bolti a indiqué que, les maladies  infectieuses constituent un réel problème de santé publique pour le monde entier et plus particulièrement pour l’Afrique Subsaharienne. « Le Tchad fait partie des pays du Sud du Sahara, et  paie un lourd tribut aux maladies infectieuses et tropicales », a-t-il souligné. Le VIH/Sida, les tuberculoses, les hépatites virales ainsi que le paludisme constituent une menace pour la population africaine, a-t-il poursuivi.

A la clôture de ces journées d’infectiologies, le Directeur de l’Hôpital de la Renaissance a interpelé le corps soignant à la prise en conscience des dangers de prescriptions des antibiotiques. « Cette formation vous a permis d’améliorer la qualité de la prise en charge et la prévention des pathologies infectieuses »,a-t-il dit. Les participants quant à eux reconnaissances l’ampleur des dangers liés au mauvais usage des antibiotiques et promettent de corriger les mauvaises habitudes dans la prise en charge et l’utilisation de ces médicaments. Pour ces derniers, il faut que la population respecte la dose prescrite pour la prise des antibiotiques.

Par KITA Ézéchiel

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici