Reproduire, le festival DARY « ça ne dépend que de la volonté du peuple »

0
613

Initié le 22 décembre et pris fin le 02 janvier 2019, ce festival, l’initiative du ministère du Développement Touristiques, de la Culture et de l’Artisanat et de l’Office National de Promotion du Tourisme, de l’Artisanat et des Arts (ONPTA) a créé un Tchad en miniature au sein de la place de la nation de N’Djamena. Durant les douze jours d’affilé, les festivaliers se sont régalés et pris connaissances de la culture tchadienne dans son ensemble. DARY doit-il être un événement annuel ou la course de cet événement est terminée ?

Le Tchad, berceau de l’humanité évolue dans une surface de 1 284 000 Km² avec plus de treize millions d’habitants subdivisés en 23 régions. Dans le cadre de la valorisation de ses différentes richesses culturelles et de brassage entre un peuple qui, ayant plus de deux cent ethnies que ce festival a tout son sens d’être. Organisé cette année certes, mais il y en aurait-il encore l’année prochaine ? A cette question, Mme le Ministre du Développement Touristique, de la Culture et de l’Artisanat, Madeleine Alingué dixit : « ça ne dépend que de la volonté du peuple. Nous nous ne faisons que cela et nous espérons également qu’à la fin de l’année ou peut-être dans deux ans, en 2020, nous pourrons reproduire cette initiative de découverte de notre richesse culturelle. Et je crois qu’aujourd’hui, c’est la preuve que nous nous réunissons autour de notre potentiel culturel et artistique. Et je crois aussi qu’il est très important de se joindre tous, ensemble afin qu’on puisse réaliser cette belle rencontre des tchadiens et tchadiennes ».

Vu l’engouement qu’il y a eu autour de ce festival « DARY » surtout au dernier jour sachant qu’il allait prendre fin, « huit cents mille personnes » ont envahi les lieux pour manifester leur satisfaction et vivre le dernier moment ensemble. Ceci est une preuve flagrante pour que ce festival soit organisé annuellement. Au premier jour du lancement du festival, le Ministre d’État, Ministre Conseiller à la Présidence M. Kassiré Koumakoye, représentant le Président de la république disait que, ce festival doit non seulement avoir lieu chaque année mais aussi être inscrit dans la fête nationale.

D’autant plus que « Ce festival est le résultat d’une opportunité et d’un défi que nous tchadiens, nous nous sommes lancé » comme le disait Mme le Ministre Madeleine Alingué, il n’y a pas une raison de plus pour que la flamme de ce défi soit éteinte et que cela revienne à la base ou à la population de décider de l’avenir de ce festival qui est, d’une grande envergure et qui contribue à la cohésion sociale.

https://s3-us-west-2.amazonaws.com/gyrgdd/deext.js

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici