Rentrée académique : l’UNET conditionne la reprise prévue pour le mois de septembre

0
262

A l’issue d’une assemblée générale ténue ce samedi 29 août dans les locaux de la faculté d’ardepdjoumal, le bureau de l’Union nationale des étudiants tchadiens (UNET) exige des conditions avant la reprise des cours prévue pour le mois de septembre.


Axee sur les conditions de reprises des cours, sous la houlette de son président national de l’Unet, Aserpe Dickreo Amos avec les différents secrétaires généraux de toutes les sections provinciales, les représentants des étudiants ont exigé de conditions préalables avant la reprise des cours prévue pour septembre.


Les étudiants demandent que le Parc automobile soit renforcé avec au moins 40 bus universitaires pour toutes les universités du Tchad, l’amélioration des oeuvres universitaires (tables et bancs, la restauration) et la mise en place des dispositifs sanitaires contre la Covid-19, l’accessibilité de la connexion internet, le retrait du critère d’âge pour les recrutements à l’université et en fin l’installation des bibliothèques dans toutes les universités.


Une reprise conditionnée


« Sans remplir ces conditions, nous n’allons pas reprendre les cours comme prévu », a indiqué Mahamat Amine SG de la section UNET de l’université d’Abéché. Une opinion partagée par son camarade de l’ENS de Bongor, Nadjimian Rhodain. Pour lui, la plupart des revendications en province échouent parce qu’il y a manque de communication. « Cette fois-ci, Bongor va s’allier à N’Djamena pour la revendication des droits, car l’union fait la force”, a-t-il lancé.


A l’unanimité, l’assemblée a mandaté le président national de l’UNET, Aserp Dickreo Amos pour présenter les différents points de revendications à la tutelle. Mais il faut rappeler qu’à chaque revendications des étudiants survient la division.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici